Santé

Comptes #fitspo sur Instagram : Attention, danger !

Les comptes faisant l’apologie du sport, également appelés fitspo, fleurissent actuellement sur Instagram. Mais au-delà des corps parfaitement sculptés montrés sur le réseau social, c’est avant tout pour son côté potentiellement destructeur qu’une récente étude met en garde les nouveaux adeptes de ce mode de vie 2.0.

Vous êtes sans doute déjà tombé sur ces comptes #fitspo dévoilant à la pelle des photos de corps bronzés et athlétiques arborant un proéminent « six pack ». Pourtant, malgré un mode de vie sain prôné par ces comptes se voulant plus motivants les uns que les autres, c’est un véritable danger qui est aujourd’hui pointé du doigt par une récente étude se penchant sur la relation perverse entre l’image du corps et les réseaux sociaux.

Intitulée Mobile exercising and tweeting the pounds away, cette étude s’est concentrée sur 262 participants, dont la mission était de répondre à un long questionnaire en ligne incluant diverses questions sur leurs activités physiques, leurs habitudes alimentaires ou encore leurs utilisations des réseaux sociaux, dont Instagram.

Le résultat, aujourd’hui disponible, est sans appel : le fitspo augmente considérablement les chances de développer des comportements compulsifs ainsi que des troubles alimentaires majeurs, comme le souligne Veronica Hefner, l’une des chercheuses à l’origine de l’étude :

Il semblerait d’après cette étude que le contenu ‘inspirant’ sur le fitness est tout particulièrement lié à des comportements risqués comme l’exercice compulsif et à des symptômes de trouble alimentaire, notamment chez les jeunes qui utilisent fréquemment des applications mobile.

Outre les troubles physiques mis en lumière par la recherche, c’est également pour son impact sur l’aspect psychologique des individus que le fitspo inquiète.

En effet, à mesure de voir défiler des corps de rêve à longueur de journée sur leur page Instagram, les nouveaux adeptes de cette discipline se voulant « saine » se retrouvent confrontés à une concurrence « virtuelle » les conduisant dans un culte du comparatif qui, le plus souvent, ne joue pas à leur avantage.

Misant finalement assez peu sur les activités physiques pures et axant davantage sa philosophie sur les smoothies et les salades d’avocats, le fitspo laisse plus d’un internaute rêveur mais s’éloigne nettement de la réalité physiologique des choses.

En d’autres termes : méfiance dès lors que vous croiserez un compte #fitspo car il en va de votre santé !

Publié le lundi 30 mai 2016 à 10:28, modifications lundi 30 mai 2016 à 10:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !