Actualité

Salah Abdeslam hué à son arrivée à Fleury-Mérogis

Placé à l’isolement suite à son transfert depuis la Belgique, le suspect-clé des attentats de Paris et de Bruxelles a reçu un accueil en demi-teinte lors de son arrivée à la prison de Fleury-Mérogis, mercredi 27 avril.

C’est sous les sifflets que Salah Abdeslam a fait ses premiers pas à l’intérieur de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), ce mercredi. Un accueil qui ne semble pas illogique compte-tenu des actes pour lesquels le jihadiste originaire de Molenbeek est suspecté.

Pourtant, d’après un syndicaliste de la prison s’étant entretenu avec BFMTV, l’explication de ces sifflets ne serait pas celle à laquelle on pourrait d’abord penser. En effet, selon lui, les sifflets provenaient en majeure partie de détenus radicalisés qui reprocheraient à Abdeslam de ne pas s’être fait exploser le soir des attaques de Paris. On lui reprocherait donc de ne pas avoir fait le boulot jusqu’au bout.

Du côté de Marianne, en revanche, on évoque plutôt le contexte dans lequel le jeune homme a été transféré jusqu’au centre de détention. Pour le journal, l’escorte, les chaînes d’information et l’hélicoptère ont joué un rôle certains dans l’échauffement des esprits survenu dans les murs de la prison :

De très nombreux détenus se sont mis aux fenêtres pour manifester leurs sentiments bruyamment, comme ils le font en cas d’évasion. Selon plusieurs sources, les cris de joie et les applaudissements ont fait jeu égal avec les insultes et les cris de réprobation (…) Certaines (insultes) provenaient parfois de cellules renfermant des détenus connus pour leur engagement salafiste.

Bien qu’il ait reçu, à son arrivée, quelques cris de soutien, c’est avant tout dans un climat d’hostilité à son encontre que Salah Abdeslam a vécu ses premières secondes au sein de la maison d’arrêt française. Loin de tout détenu, il est actuellement à l’isolement, au quatrième étage de la prison.

Publié le vendredi 29 avril 2016 à 11:07, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire