Politique

Nouvelle démission pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, qui est toujours inspecteur des finances, a annoncé qu’il allait démissionner de la fonction publique fin novembre.

Si Emmanuel Macron n’a toujours pas officialisé sa candidature à l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017, il semble qu’il fasse tout pour s’y préparer.

En effet, l’ancien ministre de l’Economie a annoncé, mercredi 3 novembre, son intention de démissionner de la fonction publique à la fin du mois de novembre. Le leader du mouvement En Marche ! étant toujours inspecteur des finances.

Un geste qu’il a justifié dans un entretien face à la rédaction de Mediapart :

Par souci de cohérence et d’exemplarité.

Ce retrait de la Haute fonction publique aura semble-t-il des conséquences financières, puisqu’elle devrait lui coûter 50 000 euros. En effet, ancien étudiant de l’École nationale d’administration (ENA), il n’a pas achevé les dix années qu’il devait au service de l’État. Ses différents passages dans le privé, comme à la banque Rothschild ou au sein du gouvernement lorsqu’il était en disponibilité de la fonction publique, ne lui ont permis de cumuler que six années en tant que fonctionnaire.

Ça me coûtera de le faire mais je le ferai

A-t-il ainsi précisé au site internet d’investigation.

Une somme qui n’est pas anodine pour l’ancien banquier.

J’ai gagné de l’argent en banque d’affaires mais je ne suis pas millionnaire.

S’est-il empressé d’ajouter.

De plus, pendant l’entretien, Emmanuel Macron a réaffirmé qu’il n’avait pas « trahi » François Hollande en démissionnant, contrairement aux propos du président de la République recueillis par Le Monde fin août.

Est-ce que je l’ai trahi en lui cachant qui j’étais? Dès mon entrée au gouvernement, il savait qui j’étais. Est-ce que j’ai caché mes opinions? À aucun moment. La trahison, la déloyauté, aurait été de rester au gouvernement, de jouer l’empêchement de l’intérieur, le cynisme. Je ne l’ai pas fait, j’ai pris des risques.

S’est-il justifié.

Ce n’est pas celui d’un obligé, nous ne sommes pas dans un système féodal

A-t-il précisé, en affirmant avoir « du respect personnel, de l’amitié pour le président de la République ».

Ainsi, avec son mouvement En Marche !, Emmanuel Macron construit pas à pas sa candidature et donne de nouvelles sueurs froides à l’Élysée.

Publié le vendredi 4 novembre 2016 à 11:47, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !