Politique

NKM tire son épingle du jeu dans le dernier débat assez terne de la primaire de la droite

L’ultime débat de la primaire de la droite et du centre, diffusé le 17 novembre au soir sur France 2 et sur les antennes de la radio Europe 1, a réuni 5 millions de téléspectateurs. Même si le débat fut confus et tendu entre les candidats et les journalistes notamment, la seule femme candidate à la primaire, Nathalie Kosciusko-Morizet, a marqué des points et pourrait créer la surprise dimanche. Au cours de la soirée, NKM a fait une déclaration surprenante sur sa position d’outsider et sur ses chances infimes de l’emporter au deuxième tour.

Et si c’était elle, la grande surprise de dimanche : NKM et non François Fillon ! Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait bien figurer au deuxième tour suite à sa performance remarquée du 17 novembre dans le dernier débat de la primaire de la droite et du centre.

La députée de l’Essonne n’a pas hésité à tacler ses concurrents et à montrer leurs failles aux électeurs encore indécis. Elle a visé sans les nommer Nicolas Sarkozy, François Fillon ou bien encore Alain Juppé en faisant référence à leurs projets et leurs visions pour la France en des termes peu flatteurs :

Au premier tour, on choisit. Il y a plusieurs projets qui sont proposés : il y a la revanche, la nostalgie, la déprime, un renouveau qui voudrait se limiter à changer les hommes, moi je propose une autre voie.

Sur l’épineux débat concernant l’éducation et le besoin de réformes à apporter dans le système d’orientation et de formation, NKM a une nouvelle fois fustigé ses adversaires politiques de la droite, afin de dénoncer, sans langue de bois, l’hypocrisie de certains hommes politiques entre leurs promesses, leurs projets et la dichotomie qui existe dans leur vie personnelle et leur milieu d’origine. Bruno Le Maire a été directement visé dans cette charge violente qui s’est transformée en une attaque personnelle de la part de Nathalie Kosciusko-Morizet :

Bruno, c’est pas vrai que tu aurais proposé à tes enfants en 6ème de devenir mécanicien ou pâtissier !

Selon NKM, ce sont :

Les mêmes qui viennent des plus grandes écoles qui poussent leurs enfants dans les filières les plus élitistes, et qui expliquent aujourd’hui qu’il faudrait supprimer le collège unique, c’est-à-dire en fait trier les enfants à l’âge de 11 ans.

La candidate a surpris les téléspectateurs et ses concurrents avec une déclaration pleine de sincérité, sans langue de bois, mais qui pourrait bien lui permettre de gagner la sympathie des jeunes, de l’électorat féminin et du vote caché, déjà évoqué dans un contexte différent pour le Brexit en Grande-Bretagne et l’élection de Donald Trump aux USA.

Tous mes concurrents ici, proclament, ou ont proclamé à un moment ou à un autre qu’ils allaient gagner la primaire quand bien même ils savaient que c’était faux. Alors, pour ma part, je sais que ce ne sera pas le cas.

Nathalie Kosciusko-Morizet a été très offensive lors de cet ultime débat. Elle pourrait créer la surprise lors du premier tour. En cas de défaite personnelle cinglante dimanche, sa campagne, son engagement, ses propositions et ses arguments utilisés lors des débats pourraient lui permettre d’entrer malgré tout au gouvernement si la droite accédait au pouvoir en mai 2017. La députée de l’Essonne aura fait entendre sa différence et ses idées, elle qui avait été la porte-parole de Nicolas Sarkozy en 2012. NKM se présente comme la candidate du renouveau :

Moi, je propose une autre voie. Voter pour moi, c’est dire que les solutions d’hier sont mortes. C’est dire aussi qu’on a échoué sur l’essentiel. Depuis François Hollande a fait pire, mais ce n’est pas une raison pour ne pas se remettre en cause.

Si cette tendance positive, suite aux deux derniers débats, se concrétisait dans les urnes, Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait détrôner Bruno Le Maire et Jean-François Copé à la quatrième place.

Sa campagne, parfois décalée et très portée sur le numérique notamment lors de son grand discours, le 9 novembre, à la Salle Wagram, rencontre un franc succès sur la toile et les réseaux sociaux.

nkm-tire-son-epingle-du-jeu-dans-le-dernier-debat-assez-terne-de-la-primaire-de-la-droite

Publié le samedi 19 novembre 2016 à 10:54, modifications mardi 29 novembre 2016 à 12:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !