Politique

Marion Maréchal-Le Pen veut rejoindre la réserve opérationnelle

La députée Front national, Marion Maréchal-Le Pen, a annoncé sa décision sur son compte Twitter quelques heures après l’attaque d’une église et l’assassinat d’un prêtre.

Seulement deux semaines après l’attentat du 14 juillet, la France a de nouveau été frappée par une attaque terroriste, revendiquée par l’Etat islamique. En effet, dans la matinée de mardi 26 juillet, deux hommes ont fait irruption dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray dans le département de la Seine-Maritime.

Ils ont pris en otage ses occupants, puis ils ont tué le prêtre Jacques Hamel, âgé de 86 ans. Un autre paroissien a également été grièvement blessé et se trouve toujours dans un état critique.

Cette attaque s’est soldée par la neutralisation des deux terroristes, qui ont été abattus par la BRI (la brigande de recherche et d’intervention) et le Raid (Recherche, assistance, intervention dissuasion).

A la suite de ce nouvel événement dramatique, les réactions de la classe politique ne se sont pas faites attendre. Le plus surprenante d’entre elles est venue de la députée frontiste du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen.

Habituée des déclarations controversées,  la nièce de Marine Le Pen a annoncé sur son compte Twitter qu’elle avait l’intention de s’engager dans la réserve militaire.

https://twitter.com/Marion_M_Le_Pen/status/757966568873725952

Plus tôt dans la journée, elle avait déclaré, toujours sur son compte Twitter :

L’actualisation de la loi de programmation militaire pour 2014-2019 prévoit un appel renforcé à la réserve en particulier lorsqu’il s’agit de la protection du territoire. A terme, le ministère de la Défense a pour objectif d’atteindre 40 000 réservistes opérationnels.

Ainsi, si Marion Maréchal-Le Pen met réellement sa déclaration à exécution et intègre vraiment l’armée, il lui faudra remplir certaines conditions pour être admise. Elle devra notamment faire un mois de classes et pourra être mobilisée au moins 10 jours par an.

Après l’attentat de Nice, François Hollande avait annoncé faire appel à la réserve opérationnelle dès cet été afin de soulager les policiers et les gendarmes.

Publié le mercredi 27 juillet 2016 à 9:27, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !