Politique

Législatives 2017 : Une défaite très coûteuse pour les socialistes et les Républicains…

Les partis politiques vont perdre beaucoup d'argent...

Les Législatives sont une catastrophe pour les Socialistes et pour les Républicains. Non seulement leur défaite est historique et marque un véritable tournant dans la vie politique française, mais en plus elle risque de leur coûter très cher ! Car oui, la défaite électorale des deux principaux partis politiques français ne se mesure pas qu’au plan politique…

En effet, non seulement la droite et la gauche perdent en représentativité à l’Assemblée nationale. Ce qui est difficile à avaler pour les références politiques de notre pays depuis si longtemps. Mais disons que c’est loin d’être le seul problème. Car les deux partis politique vont voir leurs subventions publiques nettement diminuer… Ce qui risque encore de compliquer les choses !

Une enveloppe budgétaire

Depuis la loi de 1988, l’Etat accorde une enveloppe budgétaire aux formations politiques. Mais ce budget est calculé en fonction des résultats aux élections législatives. Et il faut d’ailleurs savoir que cette enveloppe est amputée en cas de non-respect de la parité. Bref, le problème actuel des Républicains et des Socialistes n’a rien à voir avec la parité. C’est bel et bien un problème de représentativité.

Comment ça se passe ? Et bien pendant cinq ans, un parti politique reçoit 1.42 euros par voix et par an, s’il a présenté, dans au moins 50 circonscriptions ou dans au moins un département ou une collectivité d’outre-mer, des candidats ayant obtenu au moins 1 % des suffrages exprimés. Cela semble compliqué, mais en réalité, ça ne l’est pas tant que ça. Plus le parti politique obtient de voix, plus il gagne d’argent !

Il faut en outre savoir que les partis politiques français reçoivent 37 000 euros par député et sénateur élus. Autant dire que faire élire des personnalités politiques rattachées au parti politique est essentiel pour la survie de ce dernier !

L’importance de ces subventions

Les élections législatives sont donc déterminantes pour le budget du parti politique. Car pendant cinq ans, les subventions publiques permettent de faire vivre le parti politique. Et bien entendu, le raz de marée du parti politique d’Emmanuel Macron lors de ces élections législatives représente un énorme manque à gagner pour les Républicains et les Socialistes !

La République en Marche a fait un score absolument incroyable, et devrait être largement majoritaire à l’Assemblée nationale à l’issue du second tour des élections législatives dimanche prochain. Ce qui va faire perdre beaucoup d’argent aux autres partis politiques…

Pour les socialistes

C’est France Info qui a calculé le manque à gagner pour le parti socialiste et pour les Républicains. Or, la note est salée, notamment pour les Socialistes. On parle en effet d’une perte annuelle de 18.5 millions d’euros !

Depuis 2012, le parti socialiste était majoritaire, tant en nombre de voix qu’en nombre de députés. Ils touchaient donc carrément le jackpot ! En effet, en 2016, le PS a touché pas loin de 25 millions d’euros… Mais cette année, c’est bien loin d’être pareil. C’est carrément la débandade.

Car si les choses se confirment lors du second tour des élections législatives de cette année, le parti socialiste a perdu plus de six millions de voix, et devrait avoir une douzaine de députés à l’Assemblée nationale. Or, avant, il y en avait 280 ! Si on fait le calcul, le parti socialiste devrait donc perdre environ 18.5 millions d’euros de subvention chaque année… Une véritable catastrophe donc pour la gauche !

Et attention, ce n’est pas terminé. Car en septembre prochain auront lieu les élections sénatoriales. Si la tendance se confirme, les socialistes seront très peur nombreux… Et donc, l’enveloppe budgétaire va continuer à diminuer.

Bon, il reste toutefois une bonne nouvelle pour le PS puisque le parti politique semble avoir respecté la parité avec 44.2% de femmes élues. Ce qui devrait permettre au parti politique de ne pas voir le peu de subventions qu’il lui reste amputées…

A quoi sert le financement public ?

Or, il faut savoir que le financement public permet au parti politique de payer les salariés, de faire face aux factures… Bref, de faire vivre le parti politique ! Le budget étant en passe de diminuer très très nettement, il va falloir se réorganiser complètement. Ce qui est loin d’être évident pour un parti politique aussi important que le parti socialiste

Quel avenir pour le parti socialiste ?

Le parti socialiste n’est pas endetté, et est propriétaire de son siège, situé rue de Solferino à Paris. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour le parti politique de gauche. Cependant, les référents du parti politique savent très bien que la situation est complexe, et qu’il va falloir faire des économies.

D’ailleurs, le trésorier du PS avait déclaré qu’il allait être amené à faire des économies drastiques au sein du parti politique. Il espérait toutefois au moment de ses déclarations, que le PS obtiendrait davantage de sièges qu’en 1993, année durant laquelle la gauche avait obtenu 57 sièges à l’Assemblée nationale. Mais ses prévisions étaient bien trop optimistes ! Car les socialistes n’auront pas plus de 15 sièges, et encore dans le meilleur des cas… Les économies vont donc être plus que drastiques !

Et pour les Républicains ?

Et bien la situation est un peu meilleure pour les Républicains qui peuvent espérer une centaine de députés. Le manque à gagner est tout de même conséquent puisque le parti politique devrait enregistrer un manque à gagner d’environ 5 millions d’euros par an…

En 2016, les Républicains avaient compté sur 19 millions d’euros de subventions publiques. Ils ont perdu 3.5 millions de voix, et une centaine de parlementaires. Ce qui devrait coûter cinq millions d’euros au parti politique. Cependant, l’avenir est totalement remis en question pour la droite…

Quel avenir pour les Républicains ?

Curieusement, l’avenir est encore plus sombre pour les Républicains que pour les socialistes. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le parti politique de droite est très endetté. En effet, le parti est endetté à cause de l’affaire Bygmalion.

Le trésorier du parti des Républicains, Daniel Fasquelle, a déclaré que le montant que le parti doit encore rembourser correspond au prix du siège rue de Vaugirard… Autant dire que la situation financière de la droite française est très mauvaise.

Sans compter que la parité n’est pas vraiment respectée. En 2012, on ne comptait de 25.5% de femmes présentées aux élections législatives. Cette année, le chiffre atteint les 39%. On est encore trop loin des 50% espérés, et les subventions vont donc en pâtir ! La sanction sera appliquée… ce qui n’arrange pas vraiment le parti politique qui est déjà en mauvaise posture !

Autre souci pointé du doigt par les analystes de la situation : en janvier prochain, les parlementaires vont devoir signaler à quel parti politique ils appartiennent. Or, il est possible que certains d’entre eux choisissent de se rattacher à un autre parti, pour prendre un nouvel élan… Alors là, ce serait une véritable catastrophe pour les Républicains qui compte sur leurs élus pour toucher leur subvention, et maintenir le navire à flot !

Et oui, la situation est loin d’être simple pour le parti socialiste et pour les Républicains. Non seulement ils perdent en représentativité mais ils perdent également beaucoup d’argent…

Publié le mercredi 14 juin 2017 à 10:22, modifications mercredi 14 juin 2017 à 13:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !