Politique

Kim Kardashian reçue par Donald Trump pour parler de la réforme carcérale

Kim Kardashian a rencontré Donald Trump mercredi 30 mai pour aborder la réforme carcérale et la question des lourdes peines aux États-Unis.

Le cas d’Alice Marie Johnson

Venue s’entretenir avec le président américain au sujet de la politique carcérale menée dans le pays, la star de télé-réalité américaine Kim Kardashian a plaidé la cause d’Alice Marie Johnson, une femme de 62 ans enfermée depuis 1997 pour blanchiment d’argent et trafic de drogues. Selon BBC News, le dossier de la sexagénaire aurait été étudié à plusieurs reprises par Barack Obama, avant que sa demande de grâce ne soit rejetée. L’ex-président des Etats-Unis avait tenté durant son mandat d’opérer une refonte du système de justice pénale américain, mais n’avait pas bénéficié de l’approbation du Congrès.

Trois tête-à-tête pour le prix d’un

L’épouse du rappeur Kanye West, lui-même proche du président Trump, a été reçue ce mercredi 30 mai par le chef d’état américain dans le Bureau ovale. Ensemble, ils auraient discuté des réformes prévues par le gouvernement concernant les condamnations et le système pénal. Suite à cette visite, la jeune femme engagée a rencontré les époux Ivanka Trump et Jared Kushner, la fille et le gendre et conseiller du président qui conduit la réforme en question, ont dîner en sa compagnie. Ce serait par l’intermédiaire du couple que la vedette aurait décroché son rendez-vous avec Donald Trump. Comme le souligne BBC News, le “First Step Act” de Kushner, qui présente un plan de financement de 50 millions de dollars pour des programmes de réhabilitation, est actuellement étudié par la Chambre des Représentants américaine.

Un entretien médiatisé

Cette entrevue a été longuement commentée sur les réseaux sociaux. En premier lieu par les principaux concernés. Donald Trump a tweeté une photo le montrant au côté de son interlocutrice, avec en description, un texte bref où il dit avoir “parlé réforme carcérale et condamnations“, sans plus de précisions sur le détail de la conversation et une éventuelle décision à venir. Kim Kardashian, quant à elle, dit être optimiste pour l’avenir de l’arrière-grand-mère et des autres détenus subissant les failles de la justice américaine :

Dans une interview accordée à Mic, relayée sur Twitter hier soir, elle justifie son engagement :

Elle (Alice Marie Johnson) a un travail qui l’attend, une maison, et une famille qui la soutient. C’est une personne qui s’est déjà réhabilitée, et qui continuera de le faire une fois sortie de prison. Je pense que dans la vie, tout le monde fait des erreurs et qu’elle mérite une seconde chance.

Critiquée par les internautes pour la forme de son militantisme, que certains ont jugé superficiel, quand d’autres pointent le fait que sa protégée n’est pas la seule dans le pays à être victime d’une peine disproportionnée, Kim Kardashian devrait bientôt savoir si elle a obtenu gain de cause.

Publié le vendredi 1 juin 2018 à 18:48, modifications vendredi 1 juin 2018 à 18:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !