Politique

Jean-Luc Mélenchon et 4 autres insoumis victimes de menaces de mort

Mélenchon a dénoncé les menaces dont il a été victime et appelle Gérard Collomb à contenir la radicalisation des groupes d’extrême droite en France.

Avec 4 autres députés de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon a affirmé qu’il était victime de menaces particulièrement violentes issues selon lui de “groupuscules radicalisés de l’extrême droite”. Il a ainsi demandé au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb d’apporter une réponse rapide à cette situation.

Victime depuis les législatives

C’est lors de la campagne pour les législatives à Marseille que Jean-Luc Mélenchon a reçu pour la première fois des menaces. Il en avait discuté avec Gérard Collomb en Octobre dernier, mais lui demande maintenant d’agir rapidement. En effet, au micro d’Europe 1, celui-ci s’est indigné de cette situation.

Quand vous découvrez, quatre mois après, que neuf personnes participaient à un complot pour vous assassiner et qu’on ne vous a pas prévenus, vous avez le droit de vous en émouvoir.

D’autant que Jean-Luc Mélenchon n’est pas le seul à être visé par ces menaces. En effet, Christophe Castaner en a également profité pour les dénoncer, et affirme s’être porté partie civile dans cette affaire. Le président d’un groupuscule royaliste radicalisé, Alexandre Nisin, a déjà été arrêté début juillet, avec 8 autres suspects.

L’extrême droite doit être prise au sérieux comme danger de violence et de meurtre. C’est eux qui attaquent à Montpellier un amphi d’étudiants, c’est eux qui attaquent à Tolbiac, c’est eux qui me menacent de mort. C’est eux qui font des contrôles d’identité dans la rue dans au moins deux villes. Ca suffit. Maintenant le ministre de l’Intérieur doit prendre au sérieux la menace que représentent les groupuscules radicalisés de l’extrême droite.

Publié le lundi 9 avril 2018 à 12:02, modifications lundi 9 avril 2018 à 11:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !