Politique

Hillary Clinton : Son violent réquisitoire contre Donald Trump

Donald Trump « ne mérite pas de diriger » les Etats-Unis d’après les affirmations d’Hillary Clinton à quelques jours de la fin des primaires dans un discours accusateur contre le controversé candidat républicain à la présidentielle de 2016.

Lors de son discours sur la politique étrangère tenu à San Diego en Californie le 2 juin 2016, Hillary Clinton, candidate démocrate en lice pour la course aux présidentielles tout comme le républicain Donald Trump, en a profité pour tacler son adversaire affirmant sans détour qu’il « ne peut pas remplir cette fonction » car il n’a « aucune idée de ce qu’il faut faire ».

Même si, par la suite elle montrera en quoi elle est plus apte à obtenir, en novembre prochain, le poste tant convoité, elle affirme que son discours n’a rien à voir avec le fait que les deux soient en concurrence. Hillary Clinton le clame haut et fort :

Même si je n’étais pas dans cette course, je ferais tout mon possible pour m’assurer que Donald Trump ne devienne jamais Président car je suis persuadée qu’il mènera notre pays dans une très mauvaise impasse

Mais pourquoi cet avis si tranché sur son adversaire ? Hillary Clinton décide de ne plus mâcher ses mots et nous révèle sans concession le fond de sa pensée, elle qui semble prendre un nouveau tournant dans sa campagne présidentielle.

Les idées de Donald Trump ne sont pas seulement différentes, elles sont dangereusement incohérentes. Ce ne sont pas vraiment des idées mais juste une série d’étranges vociférations de querelles personnelles et de mensonges éhontés. Il n’est pas seulement non préparé, il est inapte à diriger derrière un bureau qui requiert des connaissances, de la stabilité et qui nécessite des responsabilités. C’est quelqu’un qui ne devrait jamais avoir le code nucléaire parce qu’il n’est pas difficile d’imaginer Donald Trump nous conduire à la guerre simplement pour avoir été agacé par une tierce personne.

Hillary Clinton continue ses accablantes accusations, reprenant les nombreux propos racistes et misogynes tenus par Donald Trump qui serait également prêt à donner l’arme nucléaire à l’Arabie Saoudite, laisser Daech s’emparer de la Syrie, se lancer dans une guerre contre les musulmans au sein du continent Américain et ainsi donner aux terroristes ce qu’ils veulent, lui qui tourne également le dos aux alliés des États-Unis allant jusqu’à se fâcher avec le pape, lui qui pense que le changement climatique est une invention des chinois et qui, d’après Hillary Clinton, gèrera l’économie Américaine comme s’il s’agissait de l’un de ses Casinos ce qui mènera indubitablement à une « catastrophe économique » sans précédent.

Hillary Clinton ajoute que Donald Trump est fasciné par des dictateurs tels que Vladimir Poutine et le nord-coréen Kim Jong Un, une admiration qu’elle ne comprend absolument pas et qu’elle « laisse aux psychiatres le soin d’expliquer ».

Voici ce qu’il a dit à propos d’une guerre entre le Japon et la Corée du nord, je cite : s’ils le font qu’ils le fassent. Bonne chance, profitez les gars

La candidate du parti démocrate ne s’arrête pas là et descend en flèche le peu de crédibilité restant de son opposant qui serait prêt à autoriser les armées à torturer et tuer les civiles qui sont reliés à des possibles terroristes bien que cela soit considéré comme des crimes de guerre.

Il dit qu’il n’a pas besoin d’écouter […] les hautes autorités parce qu’il a, je cite, un très bon cerveau

Le public de 200 partisans rit de bon cœur de Donald Trump avec Hillary Clinton qui rappelle que ce dernier trouve son propre pays faible et le considère comme faisant partie du tiers-monde.

Ce sont les paroles d’une personne qui ne connait pas l’Amérique, ni même le monde

Jamais auparavant Hillary Clinton n’avait tenu un discours aussi offensif envers le candidat républicain. Calme et très confiante, Hillary Clinton se veut l’opposée de son concurrent souvent décrit comme facilement irritable et instable.

Un discours qui n’a pas plu au principal intéressé qui, comme à son habitude, s’est lancé dans des attaques personnelles sur son compte Twitter

Mauvaise performance de Hillary la malhonnête. Elle lisait maladroitement son téléprompteur. Elle n’a même pas l’air présidentiel

Donald Trump reste dans la provocation et donne raison à Hillary Clinton en ne parlant pas des véritables problèmes de fond d’autant plus que, au cœur même de son discours, la candidate avait affirmé :

Je suis prête à parier qu’il est en train d’écrire des tweets haineux en ce moment même

Publié le vendredi 3 juin 2016 à 16:05, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !