Politique

Gilbert Collard victime du lobby des crêpes ?

La Bretagne en colère

Le député Rassemblement Bleu Marine, Gilbert Collard, a fâché les crêpiers en médisant sur « les prétendus stages de crêpier ». Une formation de Pole Emploi qui déguise, selon lui, la réalité de la baisse du chômage.

Gilbert Collard est-il « victime du lobby des crêpes » ?

C’est en tout cas ce que le député apparenté Front national du Gard a clamé lors d’un entretien accordé au site identitaire Breizh Info lundi 2 janvier et repéré par Le Huffington Post.

Il y a des lobbys. J’ai compris le mécanisme. Des gens – espèces de crêperie de veille – guettent les propos que nous tenons. Ils utilisent la moindre chose pour essayer d’une manière ridicule de monter des petits coups enfarinés contre nous.

Si Gilbert Collard s’en prend aux lobbys des crêpiers c’est qu’il s’est mis la profession à dos.

En effet, depuis 2008, le nombre d’inscrits à Pôle emploi n’exerçant aucune activité a baissé en métropole en novembre pour le troisième mois consécutif. Cependant, cette inversion de la courbe du chômage, longtemps promise par François Hollande, n’a pas convaincu Gilbert Collard.

En effet, le 27 décembre dernier l’avocat avait vivement, critiqué au miro d’Europe 1, les formations gratuites de crêpiers que Pôle Emploi propose aux demandeurs d’emploi :

On a pu apprendre par Le Canard Enchaîné qu’il y avait même des stages de crêperie et d’hypnose ! On se rend compte que ce sont d’un côté des faux emplois qui sont créés et de l’autre des emplois d’État.

Il avait justifié son propos en déclarant :

Ces formations n’offrent pas forcément un travail, un emploi pérenne.

« Très étonné qu’on fasse tout un fromage avec cette histoire de crêpe »

Il n’en avait pas fallu davantage pour provoquer le courroux des principaux concernés.

Ainsi, François de Pena, en charge des crêperies au sein de l’Union des Métiers et des Industries Hôtelières, s’était exprimé dans les colonnes du Télégramme :

La crêperie en Bretagne, c’est plus de 1.800 établissements de restauration. Et plus de 5.000 en France. Des milliers de personnes vivent dignement de ce métier tous les jours (…) Les propos de Gilbert Collard sont ceux d’un homme politique qui ne connaît pas la réalité du terrain. Qui parle à tout va.

De son côté, Hubert Jean, le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie et de la Restauration, avait indiqué :

La profession manque cruellement de crêpiers. Malgré les centres qui en forment à tour de bras.

Face au tollé provoqué dans la profession, et en Bretagne, Gilbert Collard a donc contre-attaqué ce lundi 2 janvier

J’ai simplement voulu rappeler un article du Canard Enchaîné – pas très ancien et passé inaperçu. Ce que dit Le Canard Enchaîné est forcément bien et ce que dit le Front national est forcément une attaque… même contre les crêpes. Si on parlait des grenouilles demain, on aurait probablement le lobby des grenouilles qui monterait à l’assaut contre nous.

Le député a assuré qu’il ne remettait pas en cause le métier, mais « l’impression qu’on crée des formations pour faire baisser le chômage ».

Je suis très étonné qu’on fasse tout un fromage avec une histoire de crêpe. Même s’il peut y avoir des crêpes au fromage.

A ainsi ironise le député en assurant au média breton identitaire n’avoir « jamais voulu dire que le métier de crêpier était un faux métier ».

Je n’ai aucun dédain pour aucun métier, y compris pour les crêpiers.

Publié le mardi 3 janvier 2017 à 17:45, modifications mardi 3 janvier 2017 à 17:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !