Politique

Gérard Collomb souhaite stopper les passeurs “en amont” pour lutter contre l’immigration illégale

Gérard Collomb est au Niger pour renforcer la coopération avec les pays africains sur la question de l’immigration illégale.

Le ministre de l’intérieur Gérard Collomb est en visite depuis le jeudi 15 mars 2018 au Niger. Il y a assisté à un sommet Europe-Afrique pour lutter contre les réseaux de passeurs, où il a affirmé la nécessité de les démanteler “en amont”.

La lutte contre l’immigration, une priorité du gouvernement

Repris par le Figaro, Gérard Collomb a affirmé que “nous devons lutter” contre ces réseaux “par une action en amont, au plus près des pays d’origine et de transit des migrants“. Mais pour cela, la France doit apporter son “appui (…) aux pays d’Afrique pour les aider à mieux se coordonner pour démanteler les réseaux de trafiquants d’êtres humains“.

Cette conférence, organisée à Niamey au Niger, a également permis de dresser un premier bilan du “pacte migratoire” passé au sommet de La Valette en 2015 entre les pays africains et occidentaux. Depuis ce pacte, des mesures ont déjà été mises en oeuvre comme une formation des forces de l’ordre, une aide au contrôle des frontières et enfin la création d’un fichier informatique d’état civil pour recenser tous les citoyens de la région.

Cette dernière mesure, qui n’en est encore qu’à son début, a été réaffirmée par Gérard Collomb. En effet, cet état civil est essentiel pour que les pays d’origine puissent envoyer les papiers nécessaires afin de déclencher l’expulsion d’un immigré clandestin du territoire français.

 

Publié le vendredi 16 mars 2018 à 12:34, modifications vendredi 16 mars 2018 à 12:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !