Politique

François Hollande défend l’intervention militaire française en Irak

La lutte contre l'Etat islamique évoquée

Arrivé en Irak ce lundi 2 janvier, François Hollande a tenu à défendre l’intervention militaire française dans le pays. Présent pour une seule journée sur le sol irakien, le président de la République a notamment souligné qu’ « agir en Irak, c’est prévenir le terrorisme sur notre sol ».

Il y a tout juste quatre ans, François Hollande se rendait au Mali. Quelques mois avant la fin de son mandat, c’est à Bagdad, en Irak, que l’actuel président de la République a décidé de se rendre. Atterri ce lundi 2 janvier à 4 heures du matin, le locataire de l’Élysée est venu présenter ses vœux aux troupes françaises engagées dans l’opération Chammal. Des hommes au plus près de Daesh et de sa menace croissante.

Ainsi, c’est devant un parterre de soldats que François Hollande a déclaré, peu après son arrivée :

Agir contre le terrorisme ici en Irak, c’est aussi prévenir des actes terroristes sur notre propre sol et donc éviter qu’il puisse y avoir pour nos compatriotes des conséquences  fâcheuses de la dégradation qui pourrait être celle-ci en Irak.

Encourageant à « appuyer et à accompagner » l’armée irakienne dans sa lutte contre l’EI, le chef de l’Etat donnera également un discours devant les membres de la Task force Wagram, une unité qui pilonne les positions de Daesh. François Hollande rencontrera ensuite les militaires qui forment les unités d’élite de l’armée irakienne.

Un déplacement sous le signe de l’humanitaire

Malgré une visite éclaire d’une journée, le président n’est pas seulement venu pour les discours. En effet, c’est avec un avion chargé de cinq tonnes de médicaments que ce dernier a fait le déplacement. Le but de cette visite humanitaire ? Consolider les liens entre la France et l’Irak.

Il y a deux jours, un attentat revendiqué par l’Etat islamique faisait 30 morts sur un marché de Bagdad. C’est donc aidé d’une sécurité maximale que François Hollande effectue actuellement sa visite. Le programme a été tenu secret jusqu’à la dernière seconde. Comme l’affirme le site RTL :

François Hollande reste à ce jour le seul dirigeant majeur de la coalition internationale anti-EI, dirigée par les États-Unis, à s’être rendu en Irak depuis le lancement de cette coalition il y a deux ans et demi.

Le président français devrait être de retour dans l’Hexagone en début de soirée.

Publié le lundi 2 janvier 2017 à 12:05, modifications lundi 2 janvier 2017 à 13:20

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top