Politique

Election Présientielle 2017 : Ce qu’il faut retenir du grand débat

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont discuté en direct pendant 2h20

Ce mercredi 3 mai avait lieu le grand débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont “discuté” en direct et se sont souvent chamaillés. Retour sur ce grand moment !

Le face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen a duré 2h20. Le grand débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle était diffusé en direct sur TF1 et sur France 2 ce mercredi 3 mai. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut un moment intense ! Les deux candidats ont attaqué, répliqué, expliqué, observé, taclé… Bref, c’était parfois difficile à suivre, mais c’était un instant politique intéressant et ô combien important.

Les deux finalistes espèrent accéder à l’Elysée d’ici quelques jours, et ont donc tenté de convaincre les Français. Les convaincre que l’autre est mauvais et manipulateur, mais aussi essayer d’expliquer le contenu exact de leur programme.

Retour sur les moments fort de ce débat télévisé qui restera sans doute dans les annales pas mal de temps !

L’agressivité et la passivité

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont dès le départ prouvé qu’ils avaient deux styles totalement différents. La candidate du Front National a fait preuve d’une certaine agressivité envers son rival. C’est elle qui a pris la parole en premier, et elle s’est montrée combative dès les premières minutes. Offensive, la femme politique a essayé d’attaquer son adversaire sur des sujets parfois pointus, ce qui lui a fait dire quelques bêtises…

De son côté, Emmanuel Macron a tenté de garder son calme, et a voulu entrer dans les détails de son programme. C’était parfois très compliqué à comprendre, même s’il a tenté de simplifier les choses. Mais il a réussi à garder son calme face à l’agressivité de son adversaire. Du moins au début, car en milieu de débat, on sentait que le candidat d’En Marche ! était agacé par Marine Le Pen. Cette dernière lui a d’ailleurs conseillé de boire un verre d’eau pour se calmer…

On retiendra donc d’un côté Marine Le Pen avec un ton agressif et calculateur, et de l’autre côté Emmanuel Macron, avec un ton professoral et passif… Les deux candidats ont été vivement critiqués sur les réseaux sociaux tout au long de la soirée.

Un manque de précision évident

Emmanuel Macron a su faire preuve de beaucoup de précision dans ce qu’il disait. D’ailleurs, nous sommes nombreux à avoir remarqué que l’homme politique ne disposait d’aucune note devant lui. Il maîtrise ses dossiers. Il avait une simple feuille blanche avec quelques notes dessus… L’homme politique ne comptait sur rien ni personne pour parler aux Français et détailler son programme. Ce qui est tout à son honneur. On n’a d’ailleurs pas vraiment noté d’erreurs dans son discours très maîtrisé (parfois un peu trop…)

De son côté, Marine Le Pen était moins à l’aise. Elle avait à sa disposition énormément de dossiers, d’articles de presse… Sans doute trop d’ailleurs, car à plusieurs reprises, la candidate cherchait du regard les réponses dans ses dossiers. Ce qui est passé aux yeux de l’opinion publique comme un manque d’assurance. Elle semble mal connaître certains sujets, et a fait quelques erreurs. Par exemple, elle a assuré qu’Emmanuel Macron était au pouvoir lorsque SFR a été vendu, ce qui est faux. D’ailleurs, l’ancien Ministre n’a pas manqué de lui faire remarquer la bêtise qu’elle était en train de dire.

Des attaques choc

Marine Le Pen a attaqué Emmanuel Macron tout au long du débat, et ce dernier n’a pas (trop) perdu son sang-froid. Dès les premières minutes du débat, Marine Le Pen a lancé des phrases choc, avec un petit sourire entendu sur le sens à donner à ces dernières. On a ainsi par exemple pu l’entendre dire qu’il ne fallait pas jouer au maître et à l’élève avec elle. Une référence directe à Brigitte Macron qui était, rappelons-le, la professeure d’Emmanuel Macron au lycée. Certains internautes ont trouvé cette phrase très drôle tandis que d’autres reprochent à la candidate frontiste d’être allée trop loin.

Marine Le Pen a également rappelé tout au long de la soirée qu’Emmanuel Macron était l’héritier de François Hollande, et que malgré ce qu’il prétend, il est le candidat du parti socialiste. Elle l’accuse de ne pas s’engager clairement, de proposer un programme qui ne fait que poursuivre ce que les autres ont fait avant lui sans succès… Et surtout, elle lui reproche de ne pas assumer son rôle dans l’état actuel de notre pays. Car il était Ministre, et il a pris des décisions qui n’ont pas aidé les Français.

De son côté, Emmanuel Macron a traité Marine Le Pen a plusieurs reprises de menteuse. Il n’a cessé de rappeler que son programme était vide, et qu’elle avançait des idées sans expliquer comment elle allait les mettre en place. L’homme politique a également expliqué que la France méritait mieux qu’elle. Et que la candidate du Front National n’a rien d’une présidente de la République, qu’elle passe son temps à raconter des bêtises, et qu’elle ne possède pas son savoir-faire ni sa maîtrise sur les sujets de fond.

Quelques moments de grande solitude

Il y a eu quelques flottements au cours du débat. Marine Le Pen a été malmenée sur les questions économiques et industrielles. La femme politique s’est carrément emmêlée les pinceaux en confondant les ventes d’Alstom et de SFR. Ces erreurs ont été largement pointées du doigt par Emmanuel Macron qui s’est amusé de la situation et qui a bien souligné le fait qu’elle racontait pas mal de mensonges. Pourtant, elle a poursuivi sur sa lancée, sans jamais reconnaître s’être trompée. Ce qui est quand même un peu dommage !

De son côté, Emmanuel Macron a été malmené également lorsque Marine Le Pen a expliqué qu’il avait des liens douteux avec l’UOIF. Ce dernier n’a pas vraiment réussi à s’expliquer clairement sur ce sujet. Dans le cadre de la menace terroriste actuelle, les Français attendaient sans doute une réponse claire, d’autant plus que la candidate frontiste souhaite dissoudre cette association le plus rapidement possible. Emmanuel Macron semblait également mal à l’aise lorsque Marine Le Pen s’est interrogée sur la présence dans l’équipe santé du candidat d’un collaborateur du groupe pharmaceutique Servier, ce dernier ayant finalement démissionné en mars pour des conflits d’intérêt avec le laboratoire. Là encore, Emmanuel Macron s’est expliqué sans grande conviction.

La diffamation ?

Marine Le Pen a tenté de mettre Emmanuel Macron en difficulté lorsque ce dernier l’a attaqué sur son patrimoine. D’ailleurs, le candidat  a tenu à rappeler que Marine Le Pen était sous le coup d’une procédure judiciaire, alors que lui ne l’était pas. C’est à ce moment-là que la candidate frontiste a légèrement dérapé !

En effet, la fille de Jean-Marie Le Pen n’a pas manqué de lancer une petite attaque à Emmanuel Macron, lui souhaitant qu’on ne découvre pas un compte caché aux Bahamas. Emmanuel Macron a immédiatement parlé de diffamation.

Marine Le Pen s’est rattrapée aux branches, rappelant qu’elle ne l’accusait pas, mais qu’elle espérait que personne ne trouverait rien sur lui. Puis elle a enchaîné sur le problème de neutralité de certains magistrats qui sont politisés et qui auraient, selon elle, joué en sa défaveur.

Ce qu’on en retient

Après 2h20 de débat politique, on retiendra que Marine Le Pen a fait quelques erreurs, qu’elle était plutôt agressive et que son programme n’est pas complet sur certains points. On retiendra pour Emmanuel Macron qu’il a employé un ton un peu trop professoral, qu’il y a quelques flous dans son entourage, et qu’il n’a pas pu tout justifier comme il l’aurait espéré.

Un beau match donc entre les deux candidats qui se sont véritablement chamaillés ! Les deux journalistes ont d’ailleurs assisté au débat médusés, et ont eu bien du mal à trouver leur place. Les pauvres sont ce matin la risée des réseaux sociaux, certains affirmant qu’ils n’ont carrément servi à rien… Leur passivité et leur manque d’autorité ont rendu le débat parfois inaudible, du moins au début…

Il ne reste plus qu’à attendre dimanche pour connaître le nom du nouveau Président de la République… A suivre !

Publié le jeudi 4 mai 2017 à 8:21, modifications jeudi 4 mai 2017 à 8:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !