Politique

Election Présidentielle 2017 : Gros bad buzz autour du tract anti-FN du parti socialiste

Les internautes se sont montrés extrêmement critique envers le tract du PS

Le parti socialiste a décidé de communiquer auprès de ses militants pour les inciter à voter Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. Mais leur stratégie de communication n’a pas été payante…

Voilà ce qu’on appelle un bad buzz. Car oui, ce genre de retombée négative suite à une action de communication peut également arriver en politique. On a pu observer de nombreux bad buzz ces dernières années (on se souvient par exemple du clip des Jeunes Populaires qui avaient fait changer les Ministres lors des Universités d’été) Cette fois, c’est le Parti Socialiste qui est dans la ligne de mire des internautes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les internautes ne sont pas tendres !

Un tract anti-FN

L’idée était simple : le parti socialiste a voulu créer un tract pour inciter ses électeurs à voter contre Marine Le Pen, et donc à reporter leurs voix sur Emmanuel Macron. Pour ce faire, le parti socialiste a réalisé un drôle de montage de la candidate du Front National. Et ça n’a pas du tout plu aux internautes !

D’ailleurs, c’est un tel échec que finalement, le PS a renoncé à publier ce tract qui devait être imprimé à 4 millions d’exemplaires. Mais devant ces réactions très négatives, cette campagne de communication a finalement été abandonnée, comme l’a affirmé BFM TV. Pourtant, ce tract devait être distribué aux sections socialistes, dans toute la France, dès la fin de la semaine. Alors que s’est-il passé ?

Un montage « bizarre »

Sur ce tract, on découvre un montage de Marine Le Pen, qui porte la grand-Croix de la légion d’honneur, ainsi que le collier de Grand Maître de l’ordre de la Libération. Elle est devant une bibliothèque. Bref, on dirait une image humoristique d’un Président de la République. Car ce montage n’est pas sans rappeler les photos officielles des anciens Présidents de la République comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou ou encore François Mitterrand.

Mais alors, quel est le problème ?

Une communication qui fait preuve d’amateurisme

Malheureusement, la mise en scène a déplu à bon nombre d’internautes. C’est notamment sur Twitter qu’ils se sont exprimés, affirmant que ce tract était très mauvais. La qualité visuelle de ce tract a largement été pointée du doigt, la plupart des internautes parlant d’amateurisme et de communication négative

Et les internautes ne sont pas les seuls à dénoncer la mauvaise qualité de ce tract. Plusieurs spécialistes en communication politique, comme Thierry Devars, sémiologue de l’image au Celsa, qui a expliqué :

La première perception, c’est le principe du photomontage qui témoigne d’un amateurisme. Il y a un effet de décalage. Cette image s’apparente un peu aux mèmes (images virales) que l’on peut trouver sur Internet. Ça ne répond pas suffisamment à l’institution que représente le PS, et à la gravité de la situation.

Une mauvaise idée

La stratégie de communication du parti socialiste est assez rare. Généralement, les partis politiques n’attaquent pas directement leur adversaire. C’est ce qu’on appelle de la communication négative, et c’est très peu apprécié de l’opinion publique. D’ailleurs, c’est plus ou moins interdit !

Alors pourquoi cette mauvaise idée a-t-elle germé dans l’esprit du service communication du parti socialiste ? Et bien il semble que ce soit une idée de dernière minute, totalement improvisée par le PS. Benoît Hamon a fait un score déplorable au premier tour de l’élection présidentielle, et le service communication est un peu dépassé par les événements. D’où cette erreur…

A moins que…

A moins que ce ne soit pas une erreur, et que bien au contraire, ce soit une stratégie de communication totalement maîtrisée. En effet, le bad buzz est aussi une façon d’exister et de faire parler. Aussi, dans un contexte ou le parti socialiste est quasiment inexistant du devant de la scène politique, ce tract est un moyen de refaire surface.

Comme on dit, l’important n’est pas faire parler de soi en bien, mais de faire parler de soi… Donald Trump est le premier à avoir expliqué que l’essentiel en politique, c’est de faire les gros titres, que ce soit du « bon » buzz ou du bad buzz… Alors qui sait, peut-être que ce tract anti-FN est simplement stratégique

Difficile de décoder la stratégie du PS. Quoiqu’il en soit, tout le monde en parle !

Publié le mercredi 26 avril 2017 à 12:28, modifications mercredi 26 avril 2017 à 12:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !