Politique

Election Américaine : Que se sont dit François Hollande et Donald Trump ?

François Hollande et Donald Trump ont échangé au téléphone. L’entretien téléphonique a duré moins de dix minutes, et les deux présidents ont exprimé « la volonté de travailler en commun », selon l’Élysée.

Après une allocution glaciale suivi d’une lettre de félicitations laconique, à l’annonce de l’élection de Donald Trump, il avait malgré tout salué mercredi 9 novembre l’élection du milliardaire populiste en évoquant l’ouverture d’une « période d’incertitude ».

Or, l’Elysée a communiqué à l’AFP ce vendredi 11 novembre sur l’entretien téléphonique entre François Hollande et Donald Trump intervenu dans la matinée. L’entretien téléphonique entre les deux dirigeants a duré «environ 7-8 minutes», et qui s’est déroulé «dans de bonnes conditions».

Les deux présidents ont exprimé leur volonté de travailler ensemble pour clarifier leurs positions sur un certain nombre de dossiers sensibles, en clair tous les sujets sur lesquels Donald Trump s’est nettement démarqué de la politique menée par l’administration de Barack Obama pendant sa course à la présidentielle

Il s’agit notamment de la lutte contre le terrorisme, la situation au Proche-Orient et l’accord international sur le climat, actuellement en cours de négociation à Marrakech au Maroc.

François Hollande avait émis des inquiétudes quant à  la position du prochain président américain sur l’accord international sur le climat conclu à Paris. En effet, Donald Trump, grand défenseur des énergies fossiles, avait promis pendant sa campagne de « torpiller », qualifiant le réchauffement climatique de « fable ».

Un proche de François Hollande a indiqué que

Le président de la République a rappelé l’histoire et les valeurs que les deux pays ont en commun ainsi que l’amitié qui lie les deux peuples et les deux pays.

En effet, François Hollande a rappelé « l’amitié longue » qui unit les deux pays :

Je n’oublie pas aussi ce qu’était la solidarité du peuple américain quand nous avons été frappés le 13 novembre, mais aussi en janvier après Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher et le 14 juillet. À chaque fois, le peuple américain a été à nos côtés, nos deux peuples sont très liés.

Le chef de l’État français avait peiné à cacher ces derniers mois sa préférence pour la démocrate Hillary Clinton en dénonçant régulièrement « les excès » de son adversaire républicain.

En marge des cérémonies du 11 novembre, le président français avait souligné que son devoir était

de faire que nous ayons des relations, les meilleures, mais sur la base de la franchise et de la clarté. J’aurai à clarifier et faire clarifier des positions, nous devons nous parler franchement.

Publié le samedi 12 novembre 2016 à 9:11, modifications samedi 12 novembre 2016 à 0:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !