Politique

Edouard Philippe adopte une ligne de conduite très claire

Le Premier Ministre a plusieurs objectifs clairement affichés

Edouard Philippe est tout à fait conscient des priorités du Gouvernement, et a été très clair sur les positions qu’il adoptera dans les semaines à venir.

Edouard Philippe est Premier Ministre depuis quelques jours, et déjà, il affiche une ligne de conduite très claire. En effet, il a expliqué que sa priorité était pour l’instant d’offrir une majorité à Emmanuel Macron. Pourquoi ? Et bien tout simplement afin de pouvoir mettre en œuvre le programme envisagé durant la campagne présidentielle. Il ne veut pas décevoir les Français, et souhaite rapidement voter certaines réformes importantes.

C’est dans une interview publiée ce 21 mai dans le Journal du Dimanche que le Premier Ministre a rappelé que son objectif pour l’instant était de donner au Président de la République une majorité à l’Assemblée nationale. Il compte donc faire campagne pour les candidats de la République en Marche, afin que les élections législatives qui se dérouleront les 11 et 18 juin prochain, soient un succès.

Il faut la majorité

Edouard Philippe est conscient du travail qui l’attend, et il a notamment l’intention d’organiser et d’animer une majorité autour du projet d’Emmanuel Macron. Même s’il respecte les choix et les orientations politiques de chacun, le Premier Ministre a rappelé qu’il tendrait la main à ceux qui répondront à son appel de ralliement au projet du Président de la République.

C’est une des tâches qui m’attend : l’organisation et l’animation de la majorité que nous allons construire autour du projet du chef de l’Etat.

Les polémiques et les critiques à son égard ne semblent pas vraiment l’intéresser. Il souhaite mettre son énergie ailleurs, et veut surtout faire avancer la France, en permettant à Emmanuel Macron d’engager les changement évoqués lors de sa campagne électorale. Mais pour ce faire, il faut une majorité à l’Assemblée nationale !

Edouard Philippe se sent parfaitement à sa place, et ne considère pas avoir trahi la droite comme certains semblent l’affirmer. Bien au contraire ! Il estime qu’il y a beaucoup de points communs entre le programme d’Alain Juppé et celui d’Emmanuel Macron, notamment au niveau économique. Et qu’il a au contraire l’envie et l’intention de faire bouger les choses.

Je constate une proximité évidente. A la place qui est la mienne, j’ai le sentiment de faire avancer les idées auxquelles je crois.

Plusieurs chantiers importants

Parmi les priorités gouvernementales clairement affichées par Edouard Philippe, on trouve deux sujets particulièrement sensibles. La première concerne bien évidemment la réforme du code du travail, qui doit être pensée et discutée. Edouard Philippe a rappelé qu’il y aurait de longues discussions entre les parlementaires, mais aussi avec les organisations syndicales.

Edouard Philippe tient toutefois à affirmer que les discussions seront sans doute complexes, mais que ça ne ralentira pas la mise en œuvre de la réforme. Il n’est pas question de mettre plusieurs années pour réformer le code du travail. Il estime que c’est un signe de respect envers les Français qui sont mécontents et qui attendent ces changements rapidement.

Avec la ministre du travail, Muriel Pénicaud, nous aurons des rencontres bilatérales avec l’ensemble des organisations syndicales. Mais une fois que la discussion aura eu lieu, il faudra aller vite. On ne peut pas attendre deux ans pour achever cet exercice.

Le second dossier qui fait polémique est celui qui concerne le dossier de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Edouard Philippe a parlé d’une médiation qui va durer six mois, et qui devrait aider à faire avancer ce dossier particulièrement sensible. Il compte étroitement travailler avec Nicolas Hulot, qui a été nommé Ministre de la Transition Ecologique, afin de prendre une décision claire et assumée sur ce sujet.

Des relations tendues avec la presse

Enfin, Edouard Philippe a également abordé un autre sujet sensible, qui n’est autre que les relations avec la presse. En effet, Le Gouvernement entretient des relations distantes avec les organes de presse, ce qui n’est pas forcément bien accepté. Mais en réalité, c’est un choix : celui de peu communiqué pour éviter de « nourrir un bavardage permanent »

La communication est donc maîtrisée afin d’éviter au maximum les polémiques. Edouard Philippe a mis en garde son équipe gouvernementale afin d’éviter les fuites d’informations inutiles. Selon lui, il souhaite que dans la phase préparatoire d’un projet, personne n’expose des positions qui ne seraient pas définitives. Il faut mieux attendre avant de créer le débat, et il n’a pas forcément tort !

Dans la phase préparatoire d’un projet, personne n’a vocation à exposer sur la place publique des positions qui ne sont pas arbitrées.

Cela dit, il faut apaiser les relations avec la presse car quelques jours seulement après l’investiture d’Emmanuel Macron, les journalistes sont mécontents. L’Elysée a donc décidé de choisir des journalistes qui couvriront les déplacements du nouveau Président de la République. On retrouve des journalistes issus de 25 médias, ainsi que des responsables de rédaction.

Le projet politique d’Edouard Philippe est donc très organisé, et il a une priorité pour l’instant : celle d’aider les candidats aux législatives qui soutiennent le projet d’Emmanuel Macron, afin d’offrir une majorité au Président de la République.

Publié le dimanche 21 mai 2017 à 12:50, modifications lundi 22 mai 2017 à 11:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !