Politique

Une députée LREM organise des visites payantes de l’Assemblée facturée à 119 euros

Selon Marianne, Pascale Fontenel-Personne députée de la Sarthe propose, parallèlement à son mandat, des visites payantes de l’Assemblée facturées 119 euros. Le président de l’Assemblée François du Rugy a décidé de saisir la déontologue de l’Assemblée sur le sujet.

Des visites “en présence de notre députée!”

Patronne d’une PME organisatrice d’excursions touristiques pour seniors avant son mandat, Pascale Fontenel-Personne, organisait avec sa société des visites payantes de l’Assemblée nationale, menées par ses soins. Aujourd’hui députée de la Sarthe, la femme politique semble se servir de son statut pour attirer les visiteurs. En effet, sur la brochure de fin d’année d’Access Tour Le Mans, l’entreprise qu’elle dirige avec son mari Dominique Personne, deux dates sont prévues d’ici à la fin de l’année. Au programme pour le jeudi 12 octobre et le lundi 4 décembre : «déjeuner sur Paris» et «visite guidée du Palais Bourbon» «en présence de notre députée!». Le tout pour 119 euros.

Alors que l’entreprise assure que ces visites étaient «déjà organisées» avant le mandat de leur présidente, la pratique pose tout de même problème. En effet, la députée LREM profite clairement de son mandat pour attirer des clients. Elle se sert par conséquent de son statut de parlementaire pour s’enrichir personnellement. Or, comme le rappelle l’hebdomadaire Marianne, l’article premier du code de déontologie de l’Assemblée précise que les député(e)s «s’abstiennent d’utiliser les locaux ou les moyens de l’Assemblée nationale pour promouvoir des intérêts privés»…

“Je n’ai rien à me reprocher”

De son côté, la députée se défend dans un communiqué “mise au point” :

Je n’ai rien à me reprocher.

Alors que les visites de l’Assemblée menées par un député, si elles sont fréquentes, se font toujours à titre gratuit, la parlementaire précise :

Le tarif comprend le trajet entre le Mans et Paris, le repas ainsi que les déplacements divers

Pascale Fontenel-Personne ajoute s’être tout de même mise en retrait de son entreprise et qu’elle n’organisera plus d’événement à l’Assemblée :

Dans un souci de transparence à laquelle je suis profondément attachée, j’avais déjà enclenché la procédure de cession de mes parts au seins de l’entreprise. J’ai également demandé qu’elle cesse toute activité en lien avec le Parlement afin qu’aucune confusion ne soit possible

Vendredi, le président de l’Assemblée François du Rugy a décidé de saisir la déontologue de l’Assemblée sur le sujet.

Publié le vendredi 8 septembre 2017 à 13:49, modifications vendredi 8 septembre 2017 à 12:05

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top