Politique

Assemblée nationale : Manuel Valls recadre sèchement Emmanuel Macron

Agacé par les propos d’Emmanuel Macron dans la presse, Manuel Valls n’a pas hésité à recadrer son ministre de l’Economie… en direct de l’Assemblée nationale !

Il y a du rififi sur les bancs de l’Assemblée nationale. Loin de faire l’unanimité au sein de son parti, Emmanuel Macron s’est attiré (une fois de plus) les foudres de Manuel Valls. La scène s’est déroulée le mardi 10 mai, à l’Assemblée nationale et a été rapportée par le journal L’Opinion.

Tout a débuté suite aux déclarations du député Les Républicains Georges Fenech qui s’est exclamé :

Le 14 avril dernier, Emmanuel Macron se déplaçait à Londres pour participer à une conférence sur l’Europe pour dénoncer les dangers du Brexit. À cette occasion, le ministre de l’Économie a parallèlement effectué une levée de fonds pour son micro-parti En marche ! On évoque même la somme astronomique de 12 millions d’euros (…) Pour le compte de qui votre ministre fait-il des levées de fonds ?

Une déclaration qui va mettre le feu aux poudres. Si le principal intéressé souhaite s’expliquer, Manuel Valls l’interrompt avant qu’il n’ait eu le temps de prendre la parole. Visiblement énervé, le Premier ministre lâche :

Il n’y a eu aucune levée de fonds particulière pour je ne sais quelle association (…) Ce que je souhaite, et ce que nous souhaitons tous, et c’est le cas, c’est que les membres du gouvernement soient pleinement et totalement engagés dans leur tâche parce qu’il y a une crise politique, parce qu’il y a en effet aujourd’hui une mise en cause des responsables politiques et depuis longtemps, parce qu’on s’attaque aux corps intermédiaires ; parce qu’on sape même les fondements de la République, chacun doit être exemplaire.

L’affaire aurait pu s’arrêter là… mais c’est trop tard. Manuel Valls est hors de ses gonds. Au moment de se rasseoir, il “se tourne vers Emmanuel Macron et l’interpelle sèchement, hors micro cette fois”.

Un ministre qui a assisté à la scène a confié à L’Opinion que Manuel Valls aurait ordonné à son ministre de l’Economie de démentir ces informations. Il lui aurait également reproché une interview pour le quotidien Sud-Ouest dans laquelle Emmanuel Macron expliquait n’être d’aucun parti politique. Des propos qui ont irrité Manuel Valls qui lui aurait lancé :

C’est inacceptable. Pourquoi tu dis ça ?

Recadré par le Premier ministre, Emmanuel Macron tente de se justifier :

Je suis d’accord avec toi, c’est Juppé que je visais.

Toujours aussi agacé, Manuel Valls s’exclame alors :

Mais alors dis-le ! Dis-le !

Encore fallait-il qu’Emmanuel Macron puisse parler…

Publié le mercredi 11 mai 2016 à 14:43, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !