Politique

Affaire Skripal : Emmanuel Macron n’a pas visité le stand Russe au Salon du livre

Le président de la République qui a inauguré ce jeudi 15 mars le Salon Livre Paris, ne s’est pas rendu au pavillon russe, par « solidarité » avec la Grande-Bretagne.

STORY - Episode 18/38

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Skripal

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Emmanuel Macron, inaugurait ce jeudi 15 mars le Salon Livre Paris. Or, selon une information du Huffington Post, le président de la République ne s’est pas rendu au pavillon russe qui met justement à l’honneur cette année le renouveau des lettres russes. Cette décision annoncée par l’Elysée s’inscrit dans l’affaire de l’empoisonnement en Angleterre d’un ancien espion russe. Et dont le gouvernement britannique a reporté la responsabilité sur le Kremlin.

Le président ne va pas se rendre sur le pavillon officiel de la Russie au salon du livre dans le contexte de l’attaque de Salisbury. En cohérence avec nos positions et par solidarité avec notre allié britannique.

A ainsi indiqué l’Elysée.

Soutien à l’allié britannique

Plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron s’était entretenu avec la Première ministre britannique, Theresa May au sujet de l’affaire Skripal. Or, pour les deux dirigeants « il n’y a pas d’autre explication plausible qu’un acte de la Russie ». Emmanuel Macron a condamné « avec la plus grande fermeté cette attaque inacceptable ». Il a insisté sur « sa solidarité à l’égard de son alliée ».

Par ailleurs, depuis le début de la semaine, le Royaume-Uni a tenu la France étroitement informée des indices recueillis par les enquêteurs britanniques et des éléments démontrant la responsabilité de la Russie dans l’attaque. Ainsi, Emmanuel Macron et Theresa May « sont convenus de l’importance de l’unité européenne et transatlantique dans la réponse à cet événement ».

Theresa May avait annoncé mercredi 14 mars une série de sanctions contre la Russie. Avec notamment l’expulsion de 23 diplomates, ainsi que le gel des contacts bilatéraux. La cheffe du Parti conservateur, avait jugé Moscou « coupable » de l’empoisonnement sur son sol de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia. De son côté, la diplomatie russe avait aussitôt qualifié ces sanctions de « provocation grossière sans précédent ». Elle avait menacé qu’elle prendra « des mesures de riposte prises prochainement ».

Macron a rencontré des auteurs russes

Ainsi, au Salon Livre Paris, « le président rencontrera des écrivains russes », avait précisé la présidence.

Nous avons à cœur de faire vivre les liens culturels étroits entre la société russe et la société française.

En effet, malgré ce regain de tension depuis l’affaire de l’ex-agent double empoisonné à Londres, le Salon Livre Paris qui se tiendra du 16 au 19 mars à Paris met à l’honneur la Russie pour la deuxième fois depuis sa création. Cette année, une quarantaine d’auteurs russes ont été invités dont Zakhar Prilepine. Il s’agit d’un politicien controversé, proche du chef du Parti national-bolchevique Édouard Limonov. Il s’est notamment battu en Tchétchénie. Ou affiche son soutien inconditionnel aux sécessionnistes prorusses du Donbass, en guerre avec l’Ukraine. Pourtant, il est surtout un écrivain considéré comme parmi les plus doués de sa génération.

Publié le vendredi 16 mars 2018 à 9:05, modifications vendredi 16 mars 2018 à 9:04

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires

En direct