Actualité

Un policier refuse de serrer la main de François Hollande

Un petit incident est venu ternir la cérémonie d’hommage national rendue au couple de policiers assassiné par un homme se revendiquant de l’État islamique.

Ce vendredi 17 juin François Hollande accompagné de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve a présidé à la préfecture de Versailles (dans les Yvelines) une cérémonie officielle pour rendre hommage à Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing sauvagement assassinés par Larossi Abballa.

Alors que le Président de la République a passé les différentes troupes en revue et salué les personnes présentes, un des policiers, avec des béquilles, n’a pas souhaité lui rendre la pareille. Droit comme un i, le regard fixé au loin, l’agent en civil a refusé de serrer la main du chef de l’État.

Si François Hollande a préféré passer outre et poursuivre son chemin, Manuel Valls, visiblement irrité, s’est arrêté au niveau du policier et a entamé le dialogue.

Par ce geste, le fonctionnaire de police a souhaité dénoncer le manque de moyens de la police.

En effet, le policier a ensuite justifié son refus à TF1

Il y a trop de problèmes dans la police, on en a ras-le-bol », «à Mantes-la-Jolie nous avons trois véhicules pour 40 policiers. On en a ras-le-bol! Des actes!

Interrogé plus tard dans l’après-midi, le Premier Ministre a estimé que l’attitude du policier n’avait été «en rien irrespectueuse». Il a mis ce geste sur le compte de la douleur provoquée par ce double meurtre.

Publié le samedi 18 juin 2016 à 10:04, modifications samedi 18 juin 2016 à 0:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !