Actualité

Pédophilie dans l’Eglise : 32 prêtres auraient été couverts par des évêques

339 victimes d’abus sexuels

Mediapart affirme que 25 évêques, dont 5 toujours en poste, auraient couvert 32 prêtres, auteurs d’abus sexuels. Les journalistes ont révélé que ces affaires de pédophilie au sein de l’Eglise catholique auraient fait 339 victimes.

Après l’affaire de Lyon et du cardinal Barbarin qui a révélé l’affaire de pédophilie dans l’Eglise, de nouvelles accusations ont été publiées par Mediapart.

En effet, ce lundi 20 mars le site d’information a affirmé que selon ses recoupements 339 personnes auraient été victimes d’abus sexuels par des membres de l’église. Ces faits graves auraient été perpétrés par 32 prêtres, sans que la justice n’en soit informée.

Ainsi, ils auraient été couverts par 25 évêques, dont certains sont aujourd’hui en retraite, voire décédés.

Les journalistes ont expliqué qu’ils s’étaient basés sur l’analyse

De centaines de documents, archives de presse, lettres manuscrites, annuaires, rapports judiciaires et témoignages, compilés jusqu’en janvier 2017.

Cette investigation a été compilée avec méthode sous la forme d’une base de données. Or, cette enquête a été développée dans un livre publié mercredi 22 mars, Eglise, la mécanique du silence, publié aux éditions JC Lattès.

De plus, l’émission de France 2, Cash Investigation, qui a participé à l’enquête, diffusera ce mardi soir un documentaire consacré au sujet.

Les journalistes indépendants du collectif We Report qui l’ont mené ont retenu tous les cas. Y compris les affaires classées sans suite, car prescrites.

Au total, 165 victimes ont été retenues par la justice. Sur 93 diocèses examinés, 14 sont concernés par ces faits.

Cinq évêques toujours en poste

Or, si certains faits sont anciens, seize de ces cas ont en revanche eu lieu après l’an 2000.

Le site indique que

La majorité des agresseurs ont été par la suite inquiétée par la justice, condamnés, placés sous enquête préliminaire. Ou font l’objet d’un mandat d’arrêt ou d’une mis en examen pour les affaires en cours.

Cependant, Mediapart a ajouté qu’un nombre important d’évêques, dont le cardinal et archevêque de Lyon, Mgr Barbarin, ont eu connaissance de ces délits non dénoncés.

En effet, en dépit du secret confessionnel, la loi oblige ceux qui en ont connaissance à dénoncer les maltraitances et atteintes sexuelles sur mineurs.

Ainsi, cinq évêques qui sont toujours en exercice font partie de ceux qui ont couvert ces abus.

Enfin, dans son émission, Elise Lucet, n’a pas épargné le Pape François.

Pourtant, réputé pour sa politique de tolérance zéro à l’égard de la pédophilie, Jorge Bergoglio, alors archevêque de Buenos Aires, « aurait tenté de faire innocenter un prêtre jugé pour pédophilie ».

En effet, le pape aurait transmis à la justice une contre-enquête à décharge. Celle-ci serait intervenue avant le procès en appel en 2010 du père Julio César Grassi.

Publié le mardi 21 mars 2017 à 11:46, modifications mardi 21 mars 2017 à 11:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !