Actualité

Nice : Une femme voilée contrôlée, les photos qui buzzent

L’interdiction du Burkini dans certaines plages a déjà suscité la polémique. Mais, à Nice, des photos d’une femme voilée contrôlée relance une vive indignation.

A Nice, des photos d’une femme ôtant sa tunique pour un contrôle de police sur une plage, suscitent l’indignation. Les photos ont, ainsi,  relancé la polémique autour de l’interdiction du Burkini dans plusieurs villes en France. En effet, plusieurs communes de la Côte d’Azur ont pris la décision de bannir les tenues ne respectant pas la laïcité sur les plages. Cette décision concerne le Burkini, qui couvre l’ensemble du corps, de la tête aux chevilles.

Mardi 23 août, une série de photos montrant quatre policiers municipaux contrôlant une femme assise au soleil sur une plage, ont été mises en ligne par un tabloïd britannique. Sous l’objectif des policiers, elle a ainsi dû enlever sa tunique à manches longues et son foulard noué sur la tête. Contactée par l’AFP, la mairie de Nice n’a pas précisé les circonstances du contrôle. En tout cas, les images ont suscité une vive indignation. Certains dénoncent même une humiliation.

Marwan Muhammad, le président du Collectif contre l’Islamaphobie a, violemment, réagi.

Ils veulent lui retirer ses vêtements. Mais qu’ils retirent leurs uniformes ! La police de la honte.

André Stroehlein, le directeur de la communication Europe de Human Rights Watch, s’est exprimé.

Question du jour : combien de policiers armés faut-il pour forcer une femme à se déshabiller en public ?

Même, l’actrice américaine Susan Sarandon a réagi :

La police française applique l’interdiction du Burkini en ordonnant à une mère de famille d’enlever sa tenue musulmane.

De même, une mère de famille a été verbalisée sur une plage de Cannes ce mardi. Elle était voilée et portait un legging ainsi qu’une tunique. Elle s’est vu donner une amende notifiant qu’elle ne portait pas “une tenue correcte respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité”. D’ailleurs, elle a annoncé son intention de contester son amende. A Cannes, un arrêté a été déposé par le maire de la ville, interdisant, ainsi, le port du Burkini sur la plage.

La justice française a validé ces arrêtés, qui font l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat. Mercredi, le Parti Socialiste français a dénoncé “une dérive particulièrement dangereuse” et “l’attitude de la foule présente sur la plage”. En effet, après la verbalisation d’une mère de famille, à Cannes, de nombreuses personnes ont violemment réagi à son encontre. Mathilde Cousins, un témoin de la scène, a confié à l’AFP.

Des gens criaient “rentre chez toi” !

Les Jeunes Socialistes, eux, ont contesté “une traque et humiliations publiques des musulmans”. Du côté de la classe politique, Nicolas Sarkozy a, récemment déclaré que le Burkini est une provocation . De son côté, Manuel Valls a exprimé son soutien aux maires qui interdisent le Burkini sur les plages.

Publié le jeudi 25 août 2016 à 17:01, modifications jeudi 25 août 2016 à 17:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !