Actualité

Nancy : Contrainte de détruire sa maison, car elle fait de l’ombre à sa voisine

Une habitante de la banlieue de Nancy a reçu l’ordre de démolir l’extension de sa maison, car elle fait de l’ombre à celle de sa voisine.

Tout a débuté à la fin de l’année 2010, quand Sarah Rebai décide de faire bâtir une extension juste à côté de son logement principal afin de pouvoir la louer et financer les études de ses deux enfants. Le permis de construire est déposé et accepté sans encombre et Sarah emprunte à la banque et s’endette sur 25 ans.

Sa voisine décide alors de porter plainte contre elle, car sa maison causerait une perte d’ensoleillement majeure sur sa terrasse. La décision tombe et elle est surréaliste. en effet, Sarah, qui habite à Essey-les-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, est condamnée par la cour d’appel de Nancy à démolir sa maison, construite en 2011, ou à payer une amende de 50 € par jour.

Aujourd’hui, le dernier espoir de cette veuve repose sur la Cour de cassation devant laquelle Sarah a déposé un recours. En attendant, la partie adverse s’impatiente et fait valoir les astreintes qu’elle est en droit de réclamer depuis le 15 février ; date à laquelle Sarah aurait dû faire procéder aux travaux de démolition de sa nouvelle construction.

Pour cette aide-soignante, s’acquitter de 1 500 € chaque mois paraît bien difficile puisque son salaire est de 1 190 € par mois, auquel s’ajoutent 480 € d’allocations et une rentrée de 680 € pour la location de sa petite dépendance. Une fois toutes les factures réglées, il ne lui reste que 430 € de reste à vivre pour l’essence de sa voiture, la nourriture et les études de ses enfants.

Publié le jeudi 5 mai 2016 à 10:49, modifications jeudi 5 mai 2016 à 11:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !