Monde

Sommet Corée du Nord-USA : Kim Jong-un menace d’annuler la rencontre historique

Le sommet prévu entre la Corée du Nord et les Etats-Unis aura-t-il lieu ? Ce mercredi, la Corée du Nord fait planer la menace d’une annulation de cette rencontre historique, prévue le 12 juin à Singapour.

Assiste-t-on à de nouvelles tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ? L’agence sud-coréenne Yonhap, a annoncé ce mercredi 16 mai que Pyongyang avait menacé d’annuler le sommet prévu le 12 juin à Singapour entre son dirigeant Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

L’arsenal nucléaire au coeur des discussions

Le motif ? Washington exige que la Corée du Nord renonce unilatéralement à son arsenal nucléaire. Mais également à cause de manœuvres militaires au Sud.

Si l’administration du président américain nous met au pied du mur. Et exige unilatéralement que nous renoncions à l’arme nucléaire, nous n’aurions plus d’intérêt pour des discussions. Et nous devrions reconsidérer la question de savoir s’il faut accepter le sommet à venir entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

A également déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Kim Kye Gwan, cité par l’agence officielle KCNA.

Par ailleurs, la Corée du Nord a annulé une autre rencontre de haut niveau avec la Corée du Sud prévue mercredi 16 mai. Elle entend protester contre l’exercice militaire annuel Max Thunder auquel prennent part les armées sud-coréenne et américaine.

Les États-Unis devront mûrement réfléchir sur le sort de ce sommet Corée du Nord-USA. A la lumière de vacarme militaire.

A indiqué Yonhap, reprenant l’agence officielle nord-coréenne KCNA. En effet, pour Pyongyang, ces exercices entre les forces aériennes des deux alliés constituent un entraînement pour une invasion et une provocation.

Les Etats-Unis poursuivent les préparations du sommet

De leur côté, les Etats-Unis  ont affirmé continuer à préparer le sommet.

Nous allons continuer à aller de l’avant concernant les préparatifs. Nous n’avons pas été notifiés d’un changement.

A ainsi déclaré la porte-parole du Département d’État, Heather Nauert.

Pour mémoire, après des années de tensions sur les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, la péninsule est depuis le début de l’année au coeur d’une spectaculaire détente entre les deux Corées. Or, celles-ci sont toujours techniquement en guerre. En effet, les hostilités entre la Corée du Nord et la Corée du Sud  se sont arrêtées après un cessez-le-feu. Laissant le territoire divisé en deux pays, délimité par une zone démilitarisée. Lors d’un sommet rarissime le mois dernier dans la zone démilitarisée, Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in ont réaffirmé leur engagement derrière un « objectif commun », la « dénucléarisation totale » de la péninsule.

Publié le mercredi 16 mai 2018 à 8:30, modifications mercredi 16 mai 2018 à 8:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !