Monde

Les Saoudiennes libres de créer leur société sans tuteur masculin

Une petite avancée pour les Saoudiennes, qui vivent encore sous l’autorité patriarcale de ce régime profondément machiste.

Le gouvernement du royaume saoudien a annoncé le dimanche 18 février que les femmes du pays seraient dorénavant libre de créer leur entreprise “sans avoir à prouver le consentement d’un tuteur“. Cette décision a été prise en partie pour relancer le secteur privé du pays, qui reste l’un des pires au monde en matière de droits des femmes.

Une minuscule avancée

Avant le vote de cette nouvelle mesure, les Saoudiennes étaient dans l’obligation d’avoir la permission d’un tuteur masculin avec de déposer officiellement une société. Il s’agissait alors souvent de son mari, de son père ou de son frère. Cette réforme fait partie d’un faisceau de mesures progressistes soutenues par Mohammed ben Salmane, le prince héritier du royaume.

L’administration saoudienne a également annoncé qu’elle recruterait désormais des femmes à plusieurs postes qui leur étaient auparavant interdits. Ainsi, le parquet de Ryad, ainsi que des emplois administratifs dans des aéroports ou aux frontières du pays sont désormais ouverts aux femmes.

Une autre mesure, qui sera mise en application en juin 2018, avait fait la une de la presse internationale en septembre 2017. On avait en effet appris que les Saoudiennes seraient autorisées à conduire seules dans le royaume.

Mais les restrictions qui pèsent sur elles restent extrêmement lourdes, puisqu’elles ont par exemple besoin d’obtenir une permission masculine pour effectuer leurs études ou voyager en dehors du pays.

Publié le lundi 19 février 2018 à 17:33, modifications lundi 19 février 2018 à 15:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !