Monde

Russie : Il survit cinq jours et cinq nuits dans une forêt à -30° !

L’histoire incroyable de ce bûcheron russe fait le tour de la planète.

C’est une histoire de survie. Une histoire de l’homme contre la nature. Andrey Anufriev, un bûcheron russe de 31 ans a réussi à survivre cinq jours et cinq nuits dans une forêt avec des températures pouvant atteindre les -30°.

Il s’éloigne pour se soulager

Pour certains, Andrey Anufriev pourrait être le nouveau Robinson Crusoé. Ce bûcheron de 31 ans vit près de Snezhinsk, dans la région de Tcheliabinsk, à l’est des monts Oural, en Russie. Il vient de révéler avoir survécu cinq jours et cinq nuits dans une forêt dans des conditions extrêmes.

Tout commence par un geste anodin. Alors qu’il est avec des collègues en train de travailler, il s’éloigne pour uriner. Mais, problème, il n’arrive pas ensuite à retrouver son chemin dans la forêt. La neige qui tombe a déjà recouvert ses traces de pas. Pire, en errant, il s’éloigne sans doute de plus en plus de ses collègues.

Ses collègues, le cherchent plusieurs heures mais en vain. Ils n’arrivent pas à le retrouver et finissent par appeler les secours. Problème, ceux-ci non plus ne parviennent pas à retrouver le bûcheron. Dans cette zone où les températures atteignent régulièrement les -30°, le retrouver rapidement devient pourtant une urgence.

Comment a-t-il survécu dans de telles conditions ?

De son côté Andrey raconte ce qui ressemble à un véritable cauchemar. Par moment, il a de la neige jusqu’au torse. Lorsqu’il parvient à trouver ce qui ressemble à un chemin, celui-ci ne semble finalement mener nul part. Au bout de cinq jours, il est finalement retrouvé par les secours. Selon eux, il ne lui restait plus qu’une heure à vivre dans le meilleur des cas. Mais, comment a-t-il fait alors que tenir aussi longtemps aurait été impossible pour la plupart d’entre nous ?

Ce sont doute ses camps d’enfance qui lui ont sauvé la vie. Comme il le raconte, pendant sa jeunesse il est allé camper et avait appris à y faire un feu. Une action qu’il a réussi à reproduire ici avec un briquet.

J’ai fait un feu et j’ai mangé de la neige que j’ai faite fondre dans un bidon métallique trouvé sur place. J’ai aussi mâché des aiguilles de pin. Et j’ai essayé de dormir un minimum et de marcher continuellement autour du feu.

Lorsque les secours l’ont retrouvé, il était déshydraté, affamé, particulièrement faible et délirant. Mais, par une chance extraordinaire, il avait seulement quelques gelures sur les mains ! Pourtant, selon les médecins, il était proche de mourir. En effet, il avait retiré ses gants et son manteau, un signe qui ne trompe pas selon un sauveteur.

Quand une personne est à l’agonie et va mourir de froid, elle a la fausse impression d’avoir très chaud. Quand elle retire ses vêtements comme il l’a fait, cela signifie qu’elle va mourir dans une heure ou deux.

Publié le lundi 5 février 2018 à 10:29, modifications lundi 5 février 2018 à 9:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !