Monde

River Island prône la différence avec ses mannequins uniques

Pour son trentième anniversaire, la marque se veut engagée

River Island en marche vers la modernité avec les nouveaux mannequins hors-normes de sa collection enfant.

Diversité, c’est le maître mot de cette nouvelle campagne menée par River Island à l’aube de sa 3 ème décennie.

Une campagne dans l’ère du temps

Là où la plupart des marques semblent se focaliser sur les canons de beauté habituels, la marque anglaise se démarque et propose de nouvelles égéries hors-normes.

En effet, ce sont plusieurs enfants, âgés de trois à dix ans, qui représentent les nouvelles créations de la marque. Leur particularité? Ils sont tous porteur d’un handicap qui les marque physiquement. Trisomie 21, infirmité motrice et cérébrale ou encore sévère problème de vue,  tous sont uniques à leur manière.

Célébrer l’individu

La différence est le maître-mot de cette génération qui cherche à se démarquer. Au XXIè siècle où chacun essaye d’être unique et d’exprimer sa personnalité, la marque se place presque en avant-garde en intégrant une partie de la population jusqu’à ce jour laissé de côté. Ce handicap ne les caractérise pas, et la marque anglaise tend bien à le montrer. C’est dans une explosion de joie et de sourires et de rire qu’ils s’expriment face aux appareils photos, sublimant les tenues de la marque.

Une avancée sociale

Dans un climat de renouvellement social et de redéfinition des limites de l’acceptable, la compagnie londonienne s’inscrit dans un mouvement positif vers une ouverture à autrui. Après des luttes publicitaires contre le sexisme ou encore un questionnement des canons de beauté actuels, cette campagne permet de remettre à jour la question de la normalité. Il est aujourd’hui grand temps de voir ces visages trop longtemps cachés. Le handicap n’est pas une honte, et la marque l’a bien comprise.

L’implication d’une société aussi importante que River Island pour l’intégration de personnes atteintes de handicaps ouvrira sans doute la voie à d’autres marques, à d’autres campagnes publicitaires et améliorera l’idéologie commune autour des handicaps. C’est en changeant le regard de la majorité que l’intégration est facilitée. N’oublions pas, comme le montre Véronique Barreau, que la beauté se construit dans le regard de l’autre.

En cela, les marques ont un pouvoir énorme, voire une responsabilité quant à la normalisation de la différence. Il est temps que la notion de normalité évolue, et cela en chaque chose.

Publié le samedi 24 février 2018 à 14:46, modifications samedi 24 février 2018 à 10:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !