Monde

Etats-Unis: un perroquet accuse sa maîtresse du meurtre de son mari

En mai 2015, un homme est retrouvé mort à son domicile dans le Michigan. Sa femme, quant à elle, est blessée à la tête : le tueur est visiblement en fuite. Sauf que le perroquet du couple a commencé à parler et, selon les parents de la victime, ce dernier répéterait les derniers propos tenus par leur fils avant sa mort : des propos qui mettraient en cause sa femme.

Martin Duram a été tué à son domicile, à Ensley Township, aux Etats-Unis au mois de mai 2015. Sa femme, Glenna Duram, a quant à elle été retrouvée blessée par balle à la tête. Bud, le perroquet du couple a été témoin du drame et, quelque temps après le meurtre, s’est mis à parler.

Or ce qu’il a à dire vient confirmer les doutes des enquêteurs. Très vite, la thèse d’une tierce personne a été écartée : pour les enquêteurs, Glenna pourrait être l’auteure du crime et selon eux, aurait tiré cinq fois sur son mari avant de retourner l’arme contre elle.

Le mobile du crime ? Les problèmes financiers de ce couple d’Américains. La femme de la victime aurait justifié son suicide par des notes retrouvées sur place. Mais face aux enquêteurs, elle a toujours nié avoir tué son mari. Elle ne sera pas poursuivie, faute de preuves matérielles.

Seulement, des mois après le crime, le perroquet du couple tiendrait des propos qui contrediraient les dires de sa maîtresse. D’après les parents de Martin Duram, l’animal répéterait la scène de ménage ayant précédé le meurtre et conclurait la dispute par un « Ne tire pas, putain ». Ils l’auraient même enregistré afin de justifier leurs accusations.

Selon le père de la victime, l’oiseau aurait tout vu et entendu le jour du meurtre, se rappellerait des derniers mots de son fils et les répéterait inlassablement.

Pantois, les enquêteurs ont fait appel à un spécialiste pour savoir si les propos de l’oiseau pouvaient constituer une preuve. Interrogé par le Huff Post, Samuel Carr, passionné de cette espèce d’oiseau affirme :

Il y a de grandes chances pour que Bud ait été choqué par la scène et qu’il répète la dernière chose que son maître ait dite.

Une décision devra être prise dans les semaines à venir sur les éventuelles poursuites engagées contre Glenna Duram avec le perroquet comme unique preuve.

Publié le dimanche 5 juin 2016 à 10:05, modifications dimanche 5 juin 2016 à 10:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !