Monde

Naufrage de migrants au large de la Libye : « la pire tragédie en Méditerranée cette année » selon l’ONU

Plus de 110 migrants sont portés disparus. Il y a avait des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants à bord. Une tragédie.

Ce jeudi 25 juillet, une embarcation a coulé avec des centaines de personnes au large de la Libye. Un drame qualifié par les Nations unies (ONU) de la « pire » tragédie en mer méditerranée cette année.

Une tragédie

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 110 personnes ont péri lors d’un naufrage au large de la ville libyenne de Khoms (à l’ouest de la Libye). Une centaine d’autres migrants, embarqués dans ce bateau en bois qui a coulé, a pu être secourue.

Selon les récits recueillis auprès des survivants, près de 400 personnes se trouvaient à bord. L’OIM et la marine libyenne ont fourni des chiffres différents sur le nombre de migrants disparus et secourus par les gardes-côtes. En effet, Safa Msehli, chargée de la communication au bureau de l’OIM en Libye, a déclaré que 145 migrants avaient été secourus et ramenés vers Khoms, à 120 km à l’est de la capitale libyenne Tripoli.

Une embarcation en bois transportant environ 250 migrants clandestins, dont des femmes et des enfants, (…) a fait naufrage à moins de 5 milles marins de la côte selon les témoignages de rescapés.

A-t-il déclaré dans un communiqué.

Mais Selon Julien Raickman, chef de mission Médecin Sans Frontière, les naufragés

sont partis hier [mercredi] vers 19h00, au coucher du soleil, possiblement à bord de trois bateaux arrimés les uns aux autres, ce qui expliquerait leur désintégration, d’après le récit des témoins et des survivants.

Un bateau faisait la navette pour remplir deux embarcations avec 300 personnes et, au dernier voyage, celui qui faisait la navette en a embarqué une centaine à son tour, soit 400 passagers au total.

Insiste-t-il.

 

La pire tragédie en Méditerranée cette année vient de se produire

A déploré le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, sur Twitter.

La reprise des opérations de sauvetage en mer, la fin de la détention des réfugiés et des migrants en Libye, la multiplication des voies de sortie sûres hors de la Libye sont nécessaires maintenant (…)

A-t-il expliqué.

D’après la marine libyenne, les survivants vont être dirigés dans des centres de détention dont les conditions sont souvent dénoncées par les ONG.

Publié le vendredi 26 juillet 2019 à 12:47, modifications vendredi 26 juillet 2019 à 12:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct