Monde

Les conflits géopolitiques font grimper le prix du pétrole

Les tensions autour d’une éventuelle intervention d’une coalition occidentale en Syrie ont fait grimper le cours du pétrole.

Dans le contexte tourmenté de la guerre en Syrie, avec la menace d’une attaque occidentale contre les forces de Bachar Al-Assad, le cours du pétrole a atteint son plus haut niveau depuis décembre 2014.

Les tensions à leur comble

A Londres, le cours du baril de brut a atteint un sommet à 72,06 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE), tandis qu’à New York, le baril de “light sweet crude” (WTI) s’élevait à 66,82 dollars le jeudi 12 avril.

Cette augmentation importante fait suite aux menaces de Donal Trump d’intervenir en Syrie pour riposter contre l’usage d’armes chimiques par le régime syrien, soutenu par la Russie de Vladimir Poutine. En effet, une série de tweets sans équivoque dirigés contre la Russie du président américain ont fait monter les tensions d’un cran.

La crainte principale des marchés est une forte perturbation de l’offre à cause de l’implication de 2 pays parmi les plus grands producteurs mondiaux de pétrole : les Etats-Unis et la Russie.

Pour remédier à cette situation, l’Agence américaine d’information sur l’énergie a annoncé une augmentation des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis afin de faire baisser les prix. Mais cette annonce a eu très peu d’effet sur l’explosion des cours. Dans la foulée, les Etats-Unis ont intensifié leur production interne d’or noir.

 

Publié le vendredi 13 avril 2018 à 12:33, modifications vendredi 13 avril 2018 à 12:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !