Monde

Législatives en Hongrie : Viktor Orbán revendique « une victoire historique » avec 49,5% des voix

Les premiers résultats partiels montrent que le Fidesz, la formation de Viktor Orbán, remporterait les législatives. Le Premier ministre conserverait sa majorité des deux tiers au Parlement.

A l’issue du scrutin de dimanche 8 avril, Viktor Orbán est sorti renforcé à la tête de la Hongrie avec la victoire de son parti national-conservateur aux élections législatives.

En effet, non seulement le Premier ministre hongrois a décroché un troisième mandat consécutif à la tête du gouvernement hongrois. Mais, grâce à la large victoire aux élections législatives de son parti, le Fidesz, il est bien parti pour conserver sa majorité des deux tiers au Parlement.

49,5% des voix

Les Hongrois étaient venus voter en masse ce dimanche. En effet, selon un pointage réalisé à 18h30, la participation affichait une hausse de huit points par rapport à la même heure en 2014, à 68,13 %. Soit davantage que la participation finale il y a quatre ans (61,24 %). Tard dans la soirée du dimanche 8 avril, le premier ministre hongrois souverainiste a remercié les électeurs d’avoir « prié pour lui » et voté pour sa formation.

Ainsi, le parti de Viktor Orbán a obtenu 49,5 % des voix au scrutin de liste nationale, d’après des résultats provisoires portant sur environ 85 % des bulletins. Les nationalistes du parti Jobbik arrivent à la deuxième place, avec 20 % des voix. Un score jugé décevant par Gabor Vona, qui a annoncé sa démission du poste de président de ce parti d’extrême droite. Le succès du Premier ministre le plus controversé d’Europe est donc sans appel. Le parti Fidesz prend la tête avec près de trente points d’avance sur le Jobbik.

Ce résultat laisse bon espoir à la future majorité de décrocher 133 sièges sur les 199 du parlement hongrois. Et donc une nouvelle « super-majorité » des deux-tiers. Comme en 2010 et 2014. Ce qui devrait permettre de faire voter des changements constitutionnels.

Nous avons gagné !

A clamé Viktor Orbán devant une foule de partisans en liesse à Budapest.

Le Premier ministre va gouverner encore quatre années de plus sur ce pays d’Europe centrale comptant 9,8 millions d’habitants. Un Etat qu’il entend « sauver » et « défendre ». Face au monde extérieur, qu’il considère comme un ennemi et un danger. Par ailleurs, Viktor Orbán va avoir toute latitude pour amplifier la centralisation des pouvoirs et poursuivre ses passes d’armes avec Bruxelles.

Félicitations de Marine Le Pen

Viktor Orbán a reçu des messages de félicitation venant de l’Europe. Notamment de Marine Le Pen qui a réagit sur son compte Twitter :

 

La présidente du Front national a été imitée par des élus d’extrême droite en Allemagne, en Italie, comme aux Pays-Bas. Toutefois, les conservateurs du Parti populaire européen se sont eux montrés plus réservés.

Publié le lundi 9 avril 2018 à 10:16, modifications lundi 9 avril 2018 à 10:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !