Monde

L’ancienne station balnéaire d’Adolf Hitler transformée en complexe hôtelier

Les nazis avait le goût de l’architecture monumentale. On s’en rend compte au vu de leurs imposants vestiges architecturaux. L’un d’entre eux fait actuellement le bonheur des promoteurs immobiliers et d’éventuels futurs propriétaires. En effet, Prora, situé sur l’île de Rügen à 300km de Berlin, se transforme en un véritable complexe touristique où il fait désormais bon d’y passer ses vacances.

Cette station balnéaire construite sous le IIIème Reich à partir de 1936 avait pour projet de fournir aux travailleurs allemands un lieu de vacances et de loisirs. Hitler voulait en faire la plus grande station balnéaire du  monde et les nazis y travaillèrent pendant trois ans. À environ 150km de la plage et sur plus de 4,5km de long, s’élèvent huit blocs identiques de six étages. Bien qu’inauguré juste avant la guerre, le site n’aura jamais accueilli de vacanciers. Il aura finalement servi d’hôpital à l’armée nationale-socialiste.

Des appartements à vendre

Une partie du bâtiments a abrité deux musées avant qu’ils ne soient vendus et transformés en hôtels. Une auberge de jeunesse de plus de 400 lits est d’ailleurs présente sur les lieux depuis 2011. La directrice de l’un des musées, Susanna Misgajski déclare:

L’endroit symbolise à la fois l’époque nazie et l’ère communiste. On peut y voir comment fonctionnaient les deux systèmes. Jeunes appelés, prisonniers de guerre, travailleurs forcés, réfugiés… tous sont passés par ici à un moment ou un autre.

Un rachat par un groupe de promoteur

En 2013, plusieurs portions du site sont rachetées par Metropole Marketing, un groupe de promoteurs immobiliers. Il vise à en faire un véritable complexe balnéaire de luxe. Car il est d’ores et déjà possible d’acheter sur plan un logement de 100m2 à partir de 350 000€ ou de viser plutôt un loft avec vue sur mer à 650 000€.

Il faudra toutefois attendre 2022 avant de pouvoir s’installer dans ces appartements flambants neufs. Évidemment, les investisseurs sont nombreux et Werner Jung, qui travaille pour l’agence immobilière Irisgerd Real Estate, ne cache pas qu’il faut du rendement:

L’histoire est omniprésente et cela intéresse nos clients. D’un côté il faut conserver le caractère de mémorial, de l’autre il y a les investisseurs qui ont injecté des millions et veulent que cela rapporte. Nous avons trouvé un bon compromis.

D’ici cinq ans, Prora deviendra peut-être LA destination où faire la fête comme l’ont été Ibiza ou Mykonos.

Publié le vendredi 14 juillet 2017 à 9:33, modifications vendredi 14 juillet 2017 à 8:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !