Monde

Kenya : Le pouvoir coupe plusieurs chaînes de télévision

Le gouvernement kenyan a coupé les chaîne de télévision nationale ayant diffusé un serment du principal opposant politique au président actuel.

La retransmission de plusieurs chaînes kenyanes a été interrompue cette semaine. En effet, le gouvernement du pays a mis ses menaces à exécution le 30 janvier dernier en coupant les chaînes ayant diffusé la déclaration de Raila Odinga, le candidat battu aux dernières élections présidentielles.

Une “provocation” que le gouvernement a pris très au sérieux

L’opposant au pouvoir Raila Odinga ne reconnaît pas la réélection d’Uhuru Kenyatta, qu’il juge irrégulière. Il avait tenu à s’opposer au gouvernement en prêtant serment à la télévision, afin de montrer sa contestation des résultats de l’élection. Les chaînes NTV, KTN et Citizen TV qui ont retransmis ce serment ont été coupées en représailles par le pouvoir, et n’ont toujours pas repris leur service.

Cette mesure du gouvernement a été condamnée à travers le pays et dénoncée comme une véritable atteinte à la démocratie. Ainsi, l’union kenyane des journalistes s’est dressé contre cette coupure d’antenne à travers son porte parole Erick Odour :

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces fermetures. Leur seul but était de bloquer la couverture d’un meeting de l’opposition à Nairobi.

Il s’agit en effet d’une violation des libertés démocratiques fondamentales et de la constitution kényane qui garantit la liberté de la presse et “protège les journalistes“.

C’est une grave menace à la liberté de la presse au Kenya. Nous la dénonçons et demandons que des sanctions soient prises contre ceux qui ont procédé à ces fermetures.

Publié le dimanche 4 février 2018 à 16:12, modifications dimanche 4 février 2018 à 16:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !