Monde

Jérusalem-Est : Donald Trump ordonne la suppression d’aides financières aux hôpitaux palestiniens

Le président américain Donald Trump a ordonné que 25 millions de dollars destinés aux soins des Palestiniens dans les hôpitaux de Jérusalem-Est soient réaffectés ailleurs.

Donald Trump cherche par tous les moyens à faire pression sur l’autorité palestinienne pour renouer les négociations du processus de paix. Et le dernier exemple en date est l’annulation de 25 millions de dollars destinés aux soins des Palestiniens dans les hôpitaux de Jérusalem-Est.

Un chantage politique

Le président a ordonné un passage en revue de l’aide américaine à l’Autorité palestinienne et en Cisjordanie et à Gaza. Il veut s’assurer que ces fonds soient dépensés en accord avec les intérêts nationaux américains.

A indiqué samedi 8 septembre un responsable du département d’État américain, ajoutant :

Conséquence de ce passage en revue, à la demande du président, nous allons rediriger près de 25 millions de dollars initialement prévus pour le réseau d’hôpitaux à Jérusalem-Est. Ces fonds iront à des projets prioritaires ailleurs.

Ainsi, cette décision a été qualifiée de « chantage politique » par les Palestiniens. Les services du Premier ministre palestinien ont eux dénoncé une « décision honteuse ». En outre, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a estimé que cela allait contre « la décence humaine et la morale ».

En supprimant des fonds vitaux pour des hôpitaux à Jérusalem-Est, comme l’hôpital Augusta Victoria et l’hôpital ophtalmologique Saint Jean, le gouvernement américain menace de provoquer de l’instabilité. Et de nuire gravement à des milliers de patients palestiniens.

A déploré Hanane Achraoui, une responsable de l’OLP.

L’un des centres hospitaliers de Jérusalem-Est a déclaré dans un communiqué que les coupes budgétaires américaines intervenaient au moment où :

L’hôpital traverse une crise suffocante en raison du manque d’aide financière, de l’accumulation de dettes et des fonds retenus par le gouvernement palestinien.

Les États-Unis multiplient les suppressions d’aides

Récemment, l’administration américaine avait déjà annoncé qu’elle ne financerait plus l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa). Et ce, seulement une semaine après avoir supprimé plus de 200 millions de dollars (près de 170 millions d’euros) d’aide aux Palestiniens. Or, Donald Trump a déclaré avoir pris ces décisions pour forcer les Palestiniens à négocier. En effet, le président américain a menacé à plusieurs reprises, notamment au forum de Davos en début d’année, de suspendre une grande partie de l’aide américaine aux Palestiniens en leur reprochant de ne pas vouloir négocier avec Israël.

Les États-Unis leur payaient d’énormes sommes d’argent. Je dis, vous aurez l’argent mais nous ne vous paierons pas avant que nous ayons conclu un accord. Si nous ne concluons pas d’accord, nous ne payons pas.

A-t-il déclaré à des dirigeants juifs à Washington, affirmant :

C’est irrespectueux quand les gens ne viennent pas à la table des négociations.

Car, le statut de la Ville sainte est l’un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens souhaitant faire de Jérusalem-Est la capitale de leur État. Pour mémoire, l’Autorité palestinienne a rompu tout contact avec les Etats-Unis. Et ce, depuis la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël début décembre. Or, elle renie désormais aux États-Unis tout rôle de médiateur dans le processus de paix.

Publié le dimanche 9 septembre 2018 à 14:36, modifications dimanche 9 septembre 2018 à 14:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !