Monde

Etats-Unis : Un homme attaque des enfants au couteau lors d’un anniversaire dans l’Idaho

Aux États-Unis, un homme a attaqué et blessé neuf personnes, dont six enfants, pendant un anniversaire dans une résidence à loyers modérés à Boise dans l’Idaho.

Samedi 30 juin, Timmy Kinner a fait irruption dans une résidence où se déroulait l’anniversaire d’une enfant de trois ans à Boise, dans l’Idaho aux États-Unis. Ainsi, selon BFMTV, armé d’un couteau, l’homme s’en est pris aux parents comme aux enfants présents. La police, de cette ville de 226.000 habitants du petit Etat rural du nord-ouest des Etats-Unis, a réussi à l’arrêter dans sa fuite. Pourtant, à ce stade les enquêteurs ignorent toujours précisément ses motivations. Notamment s’il visait spécifiquement des réfugiés.

Des réfugiés et des enfants parmi les victimes

Ainsi, l’attaque a eu lieu dans la soirée. La police a été appelée à 20h46 heure locale (3h46 heure française). En outre, certaines victimes se trouvaient à l’intérieur d’appartements, d’autres à l’extérieur.

Les victimes incluent des réfugiés.

A déclaré Bill Bones, chef de la police de Boise, lors d’un point presse dans la nuit. En effet, la résidence, à loyers modérés, est surtout habitée par des réfugiés venus de Syrie, d’Irak et d’Ethiopie. Les appartements sont répartis dans plusieurs bâtiments à un seul étage. Selon l’Idaho Statesman, cité par BFMTV, les appartements font partie d’un programme d’assistance fédérale limitant les loyers à 30% des revenus des locataires.

L’enquête semble indiquer que c’est lié à l’endroit où ils vivent, et non à leur connaissance éventuelle du suspect.

A précisé le chef de la police.

Dans l’attaque, neuf personnes ont été blessés, dont six enfants, certains grièvement. Les enfants qui participaient à la fête d’anniversaire sont d’âges qui varient de trois à douze ans.

Nous n’avons jamais vu autant de victimes en un seul acte à Boise dans l’histoire du service.

A déploré Bill Bones.

D’après les premiers éléments de l’enquête, l’auteur de l’attaque était un résident temporaire de la Wylie Street Station Apartments. En effet, hébergé par un habitant de la résidence, il avait été invité à quitter les lieux vendredi 29 juin. L’homme noir, identifié comme étant Timmy Kinner, n’est pas un réfugié lui-même, a précisé la police dimanche en annonçant 15 chefs d’inculpation.

Selon Bill Bones, il est revenu pour « se venger ». Et il a choisi les « cibles disponibles ». Car, les personnes de l’appartement où il avait été hébergé n’étant pas présentes.

Publié le lundi 2 juillet 2018 à 10:47, modifications lundi 2 juillet 2018 à 10:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !