Monde

Etats-Unis : Un enfant adopté sur quatre est “ramené” à l’orphelinat

C’est un sujet qui fait scandale en France, et qui reflète pourtant une triste réalité outre Atlantique : les dessous de l’adoption aux Etats-Unis sont particulièrement choquants. Zoom sur ces pratiques qui font polémique.

En France, adopter un enfant est extrêmement compliqué. Au bout de plusieurs années, un couple motivé peut éventuellement réussir à adopter un enfant. C’est un véritable parcours du combattant. Parcours qui n’est pas du tout le même aux Etats-Unis. En effet, il y a énormément d’enfants abandonnés dans le pays, et pas assez de familles qui souhaitent adopter. Alors, tous les moyens sont bons pour faire adopter ces petits qui sont dans des orphelinats et des centres d’accueil.

Un système très différent

Parfois, les limites sont carrément franchies pour encourager les parents à adopter des enfants. Certains centres d’adoption mettent en place des techniques marketing à la limite de la décence, avec un effet « satisfait ou remboursé » par exemple. C’est dans un reportage diffusé ce dimanche 21 janvier dans l’émission Sept à Huit, que l’on a pu découvrir la terrible histoire de ces enfants « jetables ».

En effet, ces jeunes sont mis en scène, et défilent devant des adultes intéressés par l’adoption. Les jeunes filles se maquillent, et tentent d’attirer l’attention. Les garçons semblent plus timides, mais défilent aussi, espérant créer le coup de cœur. Une voix-off présente l’enfant et ses désirs. Certains aimeraient être enfant unique, d’autres rêvent d’avoir des frères et des sœurs… Durant le défilé intitulé Meet the Kid, on peut ainsi en apprendre un peu plus sur une petite fille âgée de 10 ans :

Et voici Chanel : elle adore parler de sujets profonds, comme l’économie et parfois même la politique.

Un défilé choquant

Les organisateurs du défilé essaient de vanter les qualité des enfants, comme s’ils essayaient de vendre un simple produit. Les parents prennent des notes, et s’ils sont intéressés, ils peuvent aller discuter en tête-à-tête avec l’enfant. Ensuite, ils ont la possibilité de lancer la procédure d’adoption.

Le plus triste, c’est que tous ces enfants ont la même histoire. Ils ont été abandonnés par leurs parents biologiques, puis adoptés une première fois. Mais la famille adoptive a finalement changé d’avis, et les a « ramenés » dans le centre d’accueil.

En effet, aux Etats-Unis, il est possible d’adopter un enfant, puis, de repasser devant le notaire pour le “désadopter”. Ces enfants sont « rendus » pour différentes raisons : il ne plaît pas, il est difficile à gérer, il ne convient pas à la fratrie… Peu importe la raison avancée, l’enfant retourne à l’orphelinat.

De plus, ces enfants de « seconde main » coûtent moins chers à l’adoption. En effet, pour ces bambins qui ont été adoptés une première fois puis rendus, les frais d’adoption sont moins coûteux…

Un bilan terrible

En outre, il faut savoir qu’aux Etats-Unis, pour pouvoir adopter, il suffit de suivre trois jours de formation pour devenir parent. Il faut également justifier d’un casier judiciaire vierge. Et c’est tout ! L’adoption est donc facile. Mais le bilan n’est pas positif puisque chaque année, 25 000 enfants adoptés sont rendus. Soit un enfant sur quatre.

Il faudrait peut-être trouver un juste milieu entre le système américain et le système français… Qu’en pensez-vous ? Le débat est ouvert sur MinuteNews…

Publié le mardi 23 janvier 2018 à 15:14, modifications mardi 23 janvier 2018 à 12:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct