Monde

États-Unis : Barack Obama tacle Donald Trump avec humour

Après 8 ans de bons et loyaux services en tant que Président des Etats-Unis, Barack Obama devra laisser sa place début 2017. Samedi soir se tenait le traditionnel dîner de l’association des correspondants de la Maison Blanche pendant lequel Barack Obama est revenu sur ses années de présidence, taclant au passage Donald Trump, dans un discours très comique devant un parterre de célébrités, journalistes et de politiciens hilares.

Barack Obama devra quitter son poste qu’il le veuille ou non, et cela fait des mois que la course à la présidentielle a déjà commencé avec, en tête de liste, la candidate démocrate Hilary Clinton et Donald Trump, le républicain très controversé.

Selon Barack Obama, il n’y a aucun doute quant à l’issue des votes parmi ces deux choix, lui qui affirme avec humour :

L’année prochaine, quelqu’un d’autre sera exactement à ma place, et tout le monde se demande bien qui elle sera.

Utilisant le pronom féminin « Elle », Obama fait une référence évidente à Hilary Clinton dont l’image reste bien moins entachée que celle de Donald Trump dont le Président continue de se moquer avant la fin de son discours :

Vous savez que je dois parler de Trump. On n’allait pas s’arrêter là, bien que je sois un peu blessé qu’il ne soit pas avec nous ce soir. C’est surprenant, on a une pièce remplie de journalistes, de célébrités, de caméras et il dit non. Que pourrait-il bien faire à la place ? Est-il à la maison en train de manger un steak Trump ? Tweet-il des insultes à Angela Merkel ?

Toujours sur un ton comique, il poursuit sa critique en attaquant les compétences du candidat pour le rôle de Président qu’il prétend pouvoir tenir :

Certains disent qu’il manque trop d’expérience en politique étrangère pour être président mais pour être juste, il a passé du temps à rencontrer des leaders du monde : Miss Suède, Miss Argentine, Miss Azerbaïdjan.

Barack Obama fait référence ici aux élections de Miss Univers organisées par celui qui, d’après lui, possède déjà une couverture médiatique trop grande pour qu’il continue de lui en fournir davantage à travers ce discours. Il ironise d’ailleurs à propos de celle-ci en lançant une pique aux journalistes américains :

Je ne veux pas passer trop de temps avec Donald. Suivant votre exemple, je veux montrer une certaine retenue.

Barack Obama, qui passera de « commandant en chef à commandant de sofa », termine son discours en lâchant son micro au sol sur ces quelques mots soulignant son départ prochain : « Obama Out ».

Publié le lundi 2 mai 2016 à 9:51, modifications lundi 2 mai 2016 à 9:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !