Monde

Election américaine : Un plus grand nombre d’américains a voté pour Hillary Clinton

Le candidat Républicain Donald Trump peut remercier le système électoral américain. La répartition du vote état par état et le dispositif des grands électeurs a permis à Donald Trump de battre la candidate Démocrate alors qu’il a obtenu légèrement moins de voix et de bulletins de vote qu’elle de la part des millions de citoyens américains. Ce cas de figure était déjà arrivé récemment entre George W. Bush et Al Gore en 2000.

D’après des informations révélées par LCI et à mesure que les résultats définitifs sont enfin publiés par les autorités américaines, Donald Trump a été officiellement élu président avec un nombre total de voix inférieur à celui de sa concurrente pour la course à la Maison Blanche, Hillary Clinton.

Donald Trump a été élu mercredi triomphalement et va devenir en janvier prochain, lors de son investiture, le 45ème président des Etats-Unis d’Amérique. Il a remporté 290 grands électeurs face aux 228 d’Hillary Clinton.

La différence entre les deux candidats est assez incroyable et extrêmement ténue en termes de nombre de voix et de bulletins de vote.

Alors que 99% des résultats ont été reçus, Donlad Trump a obtenu 59 611 678 voix. Hillary Clinton a récolté 59 814 018 bulletins de vote. Il y a donc près de 200 000 voix d’écart en faveur de la candidate Démocrate. Près de 120 millions d’électeurs se seraient rendus aux urnes à l’occasion de cette élection présidentielle américaine.

Si le système politique américain lors de l’élection présidentielle était au suffrage direct, Hillary Clinton aurait été la grande gagnante de la soirée. Le système des grands électeurs n’a pas pu bénéficier à la candidate du parti Démocrate. Le chiffre magique à atteindre pour devenir officiellement Président des Etats-Unis est de 270 grands électeurs. Chaque état attribue un nombre différent de grands électeurs au candidat qui remporte l’élection dans l’état en question.

Donald Trump en a obtenu 290 contre 228 pour Hillary Clinton.

Des interrogations émergent à chaque élection présidentielle américaine sur la possible évolution du système électoral et du mode de scrutin. Pour changer le système des grands électeurs et revenir à un suffrage plus direct où seules les voix comptent, il faudrait s’attaquer à la Constitution. Cette tâche ne s’annonce donc pas aisée.

Robert Schapiro, professeur de sciences politiques à l’université Columbia de New-York, s’est confié à l’AFP sur une réforme éventuelle du système électoral américain :

Il pourrait y avoir des revendications, mais elles vont finir par disparaître. Cela questionne à quel point notre système est démocratique.

Mais que les anti-Trump soient rassurés, une procédure d’impeachment permet de destituer le président américain en cas de faute grave ou de danger imminent pour la démocratie. Bill Clinton avait été menacé par ce dispositif lors de l’affaire Monica Lewinsky.

Publié le jeudi 10 novembre 2016 à 16:07, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !