Monde

Donald Trump va rendre public les archives sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy

Donald Trump a annoncé sur Twitter qu’il autorisait la publication de documents maintenus secrets concernant la mort de John Fitzgerald Kennedy.

De nouveaux éléments concernant la mort de John F. Kennedy, qui alimente des théories complotistes les plus folles depuis plus de 50 ans, vont être prochainement rendus public.

En effet, le président américain Donald Trump a autorisé samedi 22 octobre la publication de documents d’archives sur l’assassinat de l’ancien chef d’État. Maintenus sous scellés depuis les faits.

Ainsi, cinq millions de documents environ sur l’assassinat de John F. Kennedy, provenant essentiellement des services de renseignement, de la police et du ministère de la Justice, sont conservés à Washington derrière les murs des Archives nationales.

L’immense majorité, soit 88%, ont déjà été révélés au public.

3.100 documents concernés

Sous réserve de la réception de nouvelles informations, je vais autoriser, en tant que président, que les DOSSIERS JFK longtemps bloqués et classés top secret soient ouverts.

A ainsi tweeté Donald Trump.

L’assassinat le 22 novembre 1963 du jeune président Kennedy à Dallas, au Texas, représente un moment charnière de l’histoire des Etats-Unis.

Or, depuis les faits, certains doutent que le tireur, Lee Harvey Oswald, soit seul responsable. Et de nombreuses théories du complot ont maintes fois été étayées.

Des théories de la conspiration avaient repris un souffle nouveau après la sortie du film JFK de Oliver Stone en 1991.

Face au débat public alors décuplé, une loi avait été signée en 1992. Elle avait imposé la publication de tous ces documents. Tout en conservant sous scellés une partie d’entre eux jusqu’à la date limite du 26 octobre 2017.

Ainsi, 3.100 documents qui n’ont encore jamais été dévoilés au public pourraient être finalement publiés, selon les médias américains.

En outre, il devrait y avoir la version complète de dizaines de milliers de documents qui avaient auparavant été censurés.

Certains documents resteront secrets

Toutefois, Donald Trump encore décider de conserver certains d’entre eux secrets, pour des questions de sécurité.

Une option que le président des Etats-Unis se réserve dans son tweet.

Citant des membres de l’administration, le journal Politico a avancé vendredi que Donald Trump était sous pression.

Notamment sous celle de la CIA. L’agence des services secrets insisterait pour qu’il bloque la publication de certains de ces documents. En particulier, ceux datant des années 1990.

En effet, ceux-ci pourraient exposer des agents et des informateurs de la CIA et du FBI toujours en activité.

Un tourbillon de spéculations toujours actuel

Selon un sondage Gallup de l’époque, 61% des Américains pensaient que Lee Harvey Oswald, assassiné deux jours après la mort de JFK, n’était pas le seul assassin.

Par ailleurs, Donald Trump a lui-même participé à ce tourbillon de spéculations.

En effet, durant sa campagne de la primaire républicaine, il a de nombreuses fois affirmé que le père de son adversaire, le sénateur Ted Cruz, avait été vu en présence de Lee Harvey Oswald juste avant l’assassinat.

Que faisait-il avec Lee Harvey Oswald juste avant sa mort ? C’est horrible.

Avait déclaré le futur président américain à propos de Rafael Cruz.

Publié le dimanche 22 octobre 2017 à 16:07, modifications dimanche 22 octobre 2017 à 16:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !