Monde

Chelsea Manning tente de mettre fin à ses jours pour la seconde fois

Condamnée à 35 ans de prison pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks, la transsexuelle Chelsea Manning a une nouvelle fois tenté de mettre fin à ses jours dans sa prison militaire de Fort Leavenworth.

En juillet dernier, la femme soldat Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison pour avoir transmis près de 700.000 documents confidentiels au site WikiLeaks, faisait une tentative de suicide. Trois mois plus tard, la transsexuelle a à nouveau tenté de mettre fin à ses jours, comme elle l’a elle-même annoncé dans un communiqué dicté à son comité de soutien.

Chase Strangio, un proche de celle qui s’appelait autrefois Bradley Manning, a confirmé l’information, ajoutant notamment :

Après sa tentative de suicide de juillet, je l’ai vue commencer à reprendre du poil de la bête, mais tout cela a été anéanti par les procédures disciplinaires auxquelles on la soumet.

En septembre dernier, Chelsea Manning avait annoncé avoir entamé une grève de la faim dans sa prison militaire de Fort Leavenworth, située au Kansas. Le but de cette auto-privation ? Obtenir les soins nécessaires à son changement de genre.

Trois ans après sa condamnation, le cas de Chelsea Manning continue de faire débat, notamment aux Etats-Unis où de nombreux soutiens réclament la libération de celle que certains appellent désormais « la taupe de WikiLeaks ».

Publié le samedi 5 novembre 2016 à 11:35, modifications samedi 5 novembre 2016 à 11:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !