Monde

Affaire Brett Kavanaugh : Christine Blasey Ford livre un témoignage émouvant et glaçant devant le Sénat américain

Retransmis en direct à la télévision américaine, Brett Kavanaugh et Christine Blasey-Ford ont livré, devant les sénateurs, leur version des faits de la supposée agression sexuelle du juge sur la professeur d’université, en 1982.

L’avenir de la Cour Suprême américaine se joue en ce moment aux Etats-Unis. En effet, Christine Blasey-Ford qui accuse Brett Kavanaugh, le candidat de Trump à la Cour suprême, d’agression sexuelle, est apparue en direct à la télévision américain lors de son audition devant le Sénat américain.

Il est de mon devoir civique de vous dire ce qui m’est arrivé

Ainsi, c’est avec des sanglots dans la voix que Christine Blasey-Ford a témoigné, ce jeudi 27 septembre, devant la commission judiciaire du Sénat américain. Pendant plus de quatre heures, cette universitaire de 51 ans a accusé sous serment le candidat, à la Cour suprême, Brett Kavanaugh de l’avoir agressé sexuellement en 1982. Pour cette audition historique toutes les chaînes de télévision américaines ont retransmis son témoignage.

Christine Blasey-Ford a lu mots, avec une émotion difficilement contenue, des déclarations préparées à l’avance.

Je suis ici parce que j’estime qu’il est de mon devoir civique de vous dire ce qui m’est arrivé lorsque Brett Kavanaugh et moi étions au lycée.

A-t-elle introduit, tout en confiant être « terrifiée ».

Je croyais qu’il allait me violer.

A-t-elle résumé en revenant sur les détails d’une soirée improvisée de l’été 1982 dans la banlieue de Washington. A l’époque, elle avait 15 ans et Brett Kavanaugh, en avait 17.

Il y avait quatre garçons, dont Brett Kavanaugh et son ami Mark Judge.

A détaillé Christine Blasey-Ford, précisant que tous deux étaient « visiblement ivres ». Elle a ensuite relaté, qu’alors qu’elle montait aux toilettes, « on m’a poussée par derrière dans une chambre ».

Brett et Mark sont rentrés dans la chambre et ont fermé la porte derrière eux. On m’a poussé sur le lit. Puis Brett s’est mis sur moi.

Par ailleurs, tentant de la déshabiller, tout en la touchant partout sur le corps, « Il avait du mal parce qu’il était tellement ivre ».

Un souvenir indélébile

C’est ce qui a eu l’impact le plus durable sur ma vie. J’avais du mal à respirer et j’ai cru que Brett allait accidentellement me tuer.

A-t-elle continué, en appelant toujours le magistrat par son prénom. Elle aurait finalement pu se dégager de son étreinte et quitter la pièce.

Ensuite, comme en écho à Donald Trump qui a mis en doute la crédibilité de son témoignage parce qu’elle n’en avait pas parlé pendant de longues années, Christine Blasey-Ford a expliqué :

Pendant très longtemps, j’avais trop peur et trop honte de le raconter en détails à qui que ce soit.

En effet, elle s’est décidée à informer des parlementaires et le journal Washington Post, le 6 juillet dernier. Soit, juste avant l’annonce officielle de la nomination de Brett Kavanaugh, tout en restant anonyme. Elle a finalement révélé son identité après des fuites dans la presse.

Depuis, ma famille et moi avons été la cible d’un harcèlement constant et de menaces de mort.

A-t-elle encore dit, avant de répondre aux questions d’une procureure spécialisée dans les affaires de violences sexuelles.

Enfin, questionnée sur la possibilité qu’elle puisse se tromper d’agresseur, la professeure de l’université de Palo Alto en Californie, s’est dite « absolument » sûre qu’il s’agissait de Brett Kavanaugh.

Ce souvenir restera indélébile dans ma mémoire.

A-t-elle affirmé, visiblement très touchée.

En outre, quatre témoins, dont le mari de l’universitaire, assurent avoir recueilli ses confidences en 2012, en 2013 et en 2016. Soit bien avant la nomination de Brett Kavanaugh, même si elle avait alors évité de donner son nom, son époux mis à part, se contentant d’évoquer un juge fédéral.

Publié le vendredi 28 septembre 2018 à 11:08, modifications vendredi 28 septembre 2018 à 10:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !