Monde

Syrie : Le premier convoi d’aide humanitaire dans la Ghouta orientale contraint d’abréger sa mission

Le premier convoi d’aide humanitaire a dû quitter la partie rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas, alors que les bombardements se poursuivaient.

STORY - Episode 45/74

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Ce lundi 5 mars, un convoi d’aide humanitaire a pu entrer en Syrie dans la région de la Ghouta orientale, près de Damas, pour la première fois depuis le 14 février.

Hélas, le gouvernement syrien a bloqué la livraison de produits médicaux. En outre, il a poursuivi son offensive terrestre et aérienne contre l’enclave rebelle.

Mission interrompue

Finalement, le convoi composé d’une quarantaine de camions s’est retiré en fin de journée de Douma, la principale ville de la Ghouta orientale. En effet, selon un communiqué de l’ONU, la mission a dû être interrompue au bout de neuf heures. Elle n’a donc pas pu livrer l’ensemble de son aide. Tout le personnel est sain et sauf et regagnait Damas dans la soirée.

Cela se passe à l’instant. Le convoi à destination de la Ghouta orientale se retire de Douma près de neuf heures plus tard. Nous avons livré autant d’aides que possible en plein milieu des bombardements.

A écrit sur son compte Twitter Sajjad Malik, le représentant de l’agence de l’ONU pour les réfugiés en Syrie.

Les civils sont otages d’une situation tragique.

A-t-il déploré.

Par ailleurs, une responsable locale à Douma a confirmé que «  neuf camions n’avaient toujours pas été déchargés ».

Premier convoi humanitaire

Selon Linda Tom, du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU à Damas, les combats et les bombardements n’ont cessé de retentir durant le déchargement des aides. Dans le même temps, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a expliqué qu’un raid aérien frappait Douma alors que le convoi se trouvait encore dans la ville.

L’équipe est à l’abri. Mais étant donné la situation en termes de sécurité, nous avons décidé de nous replier pour le moment. Ils ont livré tout ce qu’ils pouvaient étant donné la situation sur le terrain.

A déclaré Iolanda Jaquemet, la porte-parole du Comité international pour la Croix-Rouge.

Quelques heures plus tôt, un responsable des Nations unies qui accompagnait le convoi avait marqué son mécontentement d’entendre des explosions près du point de passage. Et ce, malgré les promesses faites.

Nous devons avoir l’assurance que nous pourrons livrer cette aide humanitaire dans de bonnes conditions.

Avait prévenu ce responsable à Reuters.

Il s’agissait du premier convoi à parvenir dans la Ghouta orientale depuis le 14 février pour reconquérir le dernier bastion rebelle près de la capitale syrienne. En effet, l’armée syrienne et ses alliés ont lancé dans ce secteur, où vivent 400.000 civils, une offensive afin d’en déloger les groupes rebelles. Les bombardements ont coûté la vie à plus de 740 personnes, selon l’OSDH.

Un nouveau convoi dans 3 jours

Un porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que les autorités syriennes avaient bloqué 70% du matériel médical. Principalement de l’insuline et de l’équipement de dialyse. Cette mission de l’ONU devait fournir à cette occasion une aide alimentaire pour 70.000 personnes. Or, le régime de Bachar al-Assad n’a autorisé des rations que pour 27.500 habitants. Ainsi, le reste de l’aide alimentaire sera livré par un autre convoi dans trois jours, selon un accord conclu avec le gouvernement syrien.

Enfin, lundi soir, près de vingt cas de suffocation ont été rapportés après des bombardements du régime syrien sur la partie rebelle de la Ghouta orientale, selon l’OSDH.

Une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, votée à l’unanimité et réclamant un cessez-le-feu de 30 jours dans toute la Syrie pour permettre la distribution d’aides humanitaires et l’évacuation des blessés les plus graves, est restée lettre morte.

Publié le mardi 6 mars 2018 à 10:37, modifications mardi 6 mars 2018 à 10:09

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire