Actualité

Manuel Valls veut proroger l’état d’urgence jusqu’à la fin de l’Euro 2016

Le gouvernement de Manuel Valls souhaite que l’état d’urgence soit prolongé pour deux mois supplémentaires, afin de parer à d’éventuels attentats durant les événements sportifs de l’été.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a présenté ce mercredi 20 avril une note en Conseil des ministres en vue de prolonger l’état d’urgence pour couvrir l’Euro 2016 et le Tour de France. Manuel Valls a annoncé au micro de France Info :

A l’occasion de ces grandes manifestations, nous avons considéré qu’il fallait le prolonger.

Rappelons que cet état d’exception donne des pouvoirs renforcés aux forces de l’ordre pour faire, entre autres, des assignations à résidence, des perquisitions administratives de jour comme de nuit. Décrété au lendemain des attentats de Paris, du 13 novembre 2015, il a déjà été prolongé à deux reprises (le 19 novembre et le 16 février) et prendra fin le 26 mai prochain.

A l’issue du Conseil des Ministres, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll a rappelé que depuis la proclamation de l’état d’urgence en novembre, 3 500 perquisitions avaient été menées et 600 d’entre elles avaient débouché sur une procédure judiciaire et 56 placements en détention. 743 armes dont 75 armes de guerres ont été saisies.

Ainsi, le texte présenté par Bernard Cazeneuve va être transmis au Conseil d’Etat et ensuite au Parlement qui devra voter pour approuver (ou non) cette prorogation.

Pour le gouvernement les évènements sportifs qui se dérouleront cet été représentent un véritable cauchemar en matière de sécurité dans le contexte actuel. Pour commencer, du 10 juin au 10 juillet se déroulera l’Euro 2016 qui apportera certes la liesse populaire, mais surtout des rassemblements de masse dans les stades et villes hôtes. Et c’est justement pour pouvoir sécuriser au mieux cet événement que le gouvernement va demander au Parlement la validation du prolongement de l’état d’urgence.

Le Premier ministre a expliqué :

Un événement aussi considérable devait se tenir dans la sécurité et être une fête avec des stades remplis, des fan-zones et un engouement autour de l’équipe de France. Nous devons assurer pleinement la sécurité.

A la différence des deux dernières prolongations, la demande a été faîte pour deux mois et non trois mois. Il restera à charge des parlementaires de définir le champ d’application de cet état d’exception : les zones d’éviction, les types de perquisitions et les assignations à résidence.

Publié le jeudi 21 avril 2016 à 9:35, modifications jeudi 21 avril 2016 à 8:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !