Justice

Terrorisme : un homme au comportement suspect arrêté à Evreux près d’une base militaire

Un nouvel attentat terroriste aurait visiblement été déjoué à Evreux, en plein période d’état d’urgence et à moins de deux jours du second tour de l’élection présidentielle. Selon les premiers éléments de l’enquête, un individu suspect aurait été interpellé aux abords d’une base militaire.

Selon des informations de Sud-Ouest, un homme radicalisé aurait été interpellé près d’une base militaire à Evreux. Les enquêteurs chercheraient actuellement à déterminer les raisons exactes de la présence de l’individu sur cette zone sensible. Le suspect a donc pu être interpellé dans la nuit de jeudi à vendredi. Le parquet antiterroriste s’est saisi de ce dossier.

Un suspect interpellé à Evreux près d’une base militaire

Une voiture suspecte a donc été découverte près de la base aérienne 105 d’Evreux jeudi soir, aux alentours de minuit. Le véhicule en question appartiendrait en réalité à un homme identifié comme « radicalisé ». Des recherches ont été rapidement lancées suite à cette découverte. Le propriétaire du véhicule a ainsi pu être interpellé vers cinq heures du matin, non loin de cette zone militaire. L’enquête ne fait donc que commencer. Les raisons de la présence de cet homme à proximité de la base militaire et ses motivations sont encore à déterminer. Effectuait-il un repérage avant une attaque prévue dans les semaines et les mois à venir ? L’enquête permettra-t-elle de déterminer d’éventuelles complicités dans l’entourage de cet individu ?

Le point sur l’enquête

Selon des sources proches de l’enquête, le suspect serait en réalité lui-même un ancien militaire de 34 ans. L’individu interpellé serait fiché S et suivi par le renseignement territorial. D’après des révélations de L’Express, obtenues auprès d’une source proche de l’enquête, des armes ont été retrouvées ce vendredi après-midi près de la zone militaire. Ces objets étaient cachés dans des buissons et des fourrés. Un véritable arsenal aurait été retrouvé. Un fusil à pompe, deux revolvers à poudre ainsi que des munitions ont ainsi été découverts par les enquêteurs.

Le suspect, qui résidait en Seine-Maritime n’a pourtant jamais été condamné par la justice. Les investigations ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste (SDAT), la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Rennes ainsi qu’à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L’ombre du terrorisme en France en pleine campagne présidentielle

La menace terroriste s’est récemment invitée dans la campagne. L’attentat sur les Champs-Elysées et la mort du policier Xavier Jugelé ont marqué les esprits. La sécurité des candidats avait même été menacée la même semaine et quelques jours avant cet attentat sur la plus belle avenue du monde. Un commando de terroristes souhaitait s’en prendre physiquement à certains des candidats après avoir prêté allégeance à Daech. 239 personnes ont perdu la vie dans des attentats et des attaques terroristes en France depuis 2015. Près de 50 000 policiers, gendarmes et militaires assureront la sécurité et le bon déroulement du vote de dimanche à travers tout le pays et la veille dans les territoires d’outre-Mer.

Publié le vendredi 5 mai 2017 à 17:52, modifications vendredi 5 mai 2017 à 17:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !