Justice

Meurtre de Kim Wall : un disque dur avec des vidéos de femmes décapitées accable Peter Madsen

L’enquête progresse au Danemark sur la mort suspecte de la jeune journaliste Kim Wall. Les déclarations du principal suspect, Peter Madsen, sèment toujours le doute et n’apportent pas d’éléments de réponses sur les circonstances exactes du drame. Des éléments accablants auraient été retrouvés sur l’ordinateur du suspect dans le cadre de l’enquête.

STORY - Episode 7/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’étau judiciaire se resserre de plus en plus autour de Peter Madsen, le principal suspect dans la mort suspecte de Kim Wall. Selon des informations du Figaro, le parquet danois vient de dévoiler que des preuves viennent d’être versées au dossier. Des films abominables avec des décapitations de femmes ont en effet été retrouvés sur un disque dur. Cet objet a été découvert dans l’atelier de l’inventeur Peter Madsen.

Un suspect qui n’a pas encore dévoilé toute la vérité sur la mort de Kim Wall

Peter Madsen est actuellement soupçonné du meurtre de la journaliste suédoise Kim Wall, à bord de son sous-marin en août dernier. Il a été inculpé de meurtre et pour atteinte à l’intégrité d’un cadavre. Seul le tronc de la jeune femme a été retrouvé. Le créateur du sous-marin continue pourtant de clamer son innocence. Les preuves et le faisceau d’indices à charge sont pourtant accablants. Peter Madsen est un personnage atypique. Cet ingénieur autodidacte de 46 ans est notamment fasciné par la conquête des mers et de l’espace.

Des vidéos ignobles qui accablent Peter Madsen

Un disque dur a donc été retrouvé dans l’atelier du suspect. Il contiendrait des images abominables et authentiques. Ces nouvelles révélations fracassantes et choquantes ont été dévoilées par le procureur Jakob Buch-Jepsen. Ces éléments viennent d’être communiqués au cours d’une nouvelle audience de détention provisoire à Copenhague. Les séquences insoutenables ne sont pas extraites malheureusement de films d’horreur ou de dessins animés. Les vidéos contenues sur ce disque dur seraient des films « fétichistes », des snuff movies, dans lesquels des femmes « réelles » étaient torturées, décapitées et brûlées. L’enquête devra également faire toute la lumière sur l’origine exacte de ces crimes atroces captés dans ces vidéos. Les bourreaux devront être identifiés et traduits devant la justice.

Peter Madsen a d’ailleurs affirmé que ce disque dur n’était pas à lui. Il a notamment précisé que de nombreuses personnes avaient accès à son atelier.

Ce disque dur ne m’appartient pas. […] Nous avons eu un stagiaire à résidence.

Les circonstances de la mort suspecte de la journaliste Kim Wall

Le 10 août dernier, près de Copenhague, Peter Madsen avait embarqué sur l’UC3 Nautilus, un sous-marin qu’il a conçu et construit. Kim Wall, une journaliste indépendante de 30 ans, avait embarqué à bord avec lui. Elle souhaitait faire un portrait de lui et réaliser un reportage sur ses inventions. Dans la nuit, le compagnon de la journaliste avait alerté la police. Il s’inquiétait de ne pas avoir de nouvelles de Kim Wall. Peter Madsen a été secouru le 11 août dans le détroit de l’Öresund, entre le Danemark et la Suède. Il aurait volontairement sabordé son sous-marin selon les autorités danoises.

Le tronc décapité et démembré de la jeune femme a été découvert le 21 août en baie de Køge, près de la capitale danoise. Peter Madsen avait indiqué dans un premier temps avoir débarqué et déposé Kim Wall sur la terre ferme à sa demande dans la soirée du 10. Suite à l’avancée de l’enquête et après la découverte du corps, Madsen a expliqué que la journaliste avait succombé à un accident à bord, un choc très violent contre une partie métallique du sous-marin. Pris de panique, il avait alors jeté son corps à la mer.

La porte de l’écoutille d’accès à la tourelle dans laquelle se trouvait Kim Wall serait la principale explication de Peter Madsen sur les causes du décès de la jeune femme. Selon sa version des faits, la journaliste aurait reçu un panneau de 70 kilos sur la tête. Kim Wall aurait alors lourdement chuté ensuite.

La suite de l’affaire judiciaire qui fait basculer l’Europe du Nord dans l’horreur

L’accusation soutient que Peter Madsen aurait tué Kim Wall afin de satisfaire un fantasme sexuel. Il aurait ensuite démembré et mutilé son corps. Les avancées de l’enquête, les auditions et le futur procès pourraient apporter des réponses cruciales pour la famille et les proches de Kim Wall. Cette affaire judiciaire macabre, le sort de la jeune journaliste et le profil atypique du suspect ont créé une vive émotion et une certaine fascination auprès de l’opinion publique en Suède et au Danemark.

Publié le mercredi 4 octobre 2017 à 15:09, modifications mardi 10 octobre 2017 à 13:12

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !