Justice

Le 27 novembre 2017, Tariq Ramadan clamait son innocence en vidéo

Dans une vidéo publiée sur le site MuslimPost, Tariq Ramadan présente une défense publique complète. Il parle de “campagne médiatique”.

STORY - Episode 22/29

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

C’est la défense la plus complète qu’il ait présenté depuis le début de ce qui est désormais l’affaire Tariq Ramadan. Accusé de viol par plusieurs femmes, l’islamologue suisse répond à ses détracteurs.

Une vidéo qui n’est pas récente

Pourquoi cette vidéo sort-elle aujourd’hui ? Elle remonte au 27 novembre 2017. Ce jour-là, Tariq Ramadan se filme lui-même. Elle a été mise en ligne sur le site MuslimPost, dédié à la pratique de l’islam et à l’actualité internationale. Alors même qu’il n’a pas encore été inculpé, ni emprisonné, le prédicateur semble déjà anticiper ce qui va lui arriver. Il parle ainsi d’une “campagne médiatique” et dénonce “un “lynchage médiatique”. Un discours très similaire à celui que lui et ses soutiens tiennent aujourd’hui. La vidéo a été réalisée avec son smartphone dans sa maison de Londres.

Selon Libération, ces images remontent exactement, “au début de l’enquête préliminaire ouverte après le dépôt de deux plaintes contre lui”. Il explique ce qu’il affronte : “on m’accuse des pires agissements. ”

En fait, on m’accuse de crimes, puisqu’il s’agit de viols.

Dit-il face à la caméra.

Tariq Ramadan n’hésite pas à porter des accusations en pointant du doigt l’islamologue Gilles Keppel. Selon lui, depuis des mois certains cherchent des témoignages pour lui nuire. L’atmosphère générale créée par l’affaire Weinstein aurait alors fourni une opportunité.

Les médias dans le viseur

Mais, il n’oublie pas également de pointer les médias. Selon lui, ces derniers n’ont pas cherché à en savoir plus sur ses accusatrices. D’ailleurs, un témoignage serait “sidérant, avec des versions différentes”, l’autre “totalement invraisemblable et illogique” selon lui. Médiapart est nommé dans la vidéo, accusé de ne pas avoir vérifié suffisamment les informations.

Enfin, le ministère de l’Intérieur français qui l’a toujours surveillé selon lui, n’aurait rien vu ? “Parce que cela n’existait pas” conclut-il. L’islamologue n’hésite pas aussi à s’interroger. Pourquoi lui qui voyage autant n’est-il accusé qu’en France ? Un argument qui a volé en éclats le 19 février avec une plainte déposée à Washington.

Le Muslim Post explique la raison pour laquelle il a publié la vidéo.

Cet enregistrement devait être publié car c’est l’unique fois où Tariq Ramadan a pris la parole.

Tariq Ramadan a récemment invoqué son état de santé difficile pour demander sa libération. Celle-ci a été refusée pour l’instant mais une expertise médicale complète devrait avoir lieu d’ici la fin du mois. Une troisième plainte a été déposée le 7 mars par une femme qui aurait été violée en 2013 et 2014 en France, Belgique et Angleterre.

Publié le jeudi 15 mars 2018 à 9:01, modifications jeudi 15 mars 2018 à 9:11

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct