Justice

Fusillade à Bruxelles en 2016 : Condamné à 20 ans de prison, Salah Abdeslam ne va pas faire appel du jugement

Sven Mary, l’avocat de Salah Abdeslam a annoncé que ce dernier n’allait pas faire appel du jugement de 20 ans de prison en Belgique pour la fusillade de Forest en 2016.

STORY - Episode 20/21

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Lundi 23 avril, le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Salah Abdeslam à vingt ans de prison pour tentative d’assassinat à caractère terroriste. Par la voix de son avocat Sven Mary, le terroriste a indiqué ce lundi 14 mai qu’il ne ferait pas appel de cette condamnation.

C’est son choix

Ainsi, Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos djihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, a décidé de ne pas faire appel de sa condamnation. Celle-ci avait été prononcée en Belgique pour une fusillade contre des policiers. Elle était survenue en mars 2016 à Forest dans la banlieue bruxelloise.

C’est son avocat, Sven Mary, qui a confirmé à l’AFP une information annoncée par le quotidien belge La Dernière Heure.

C’est son choix, je me dois de le respecter.

A-t-il déclaré.

Pour rappel, Salah Abdeslam est incarcéré en France. Il disposait d’un mois pour interjeter appel après sa condamnation par le tribunal de Bruxelles le 23 avril. En effet, reconnu coupable de tentative d’assassinat à caractère terroriste, Salah Abdeslam a été condamné à 20 ans de prison. Par ailleurs, il avait été condamné à verser 500.000 euros de dommages aux victimes. Quatre policiers avaient été blessés lors d’une perquisition dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13-Novembre, qui avait mal tourné. Salah Abdeslam était alors en cavale depuis quatre mois et les attentats à Paris. Il avait été arrêté finalement trois jours après cette fusillade.

Muré dans le silence

Pour la première fois, un tribunal statuait sur le sort du seul membre encore en vie des commandos terroristes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015. Le bilan faisant état de 130 morts. Son complice, Sofiane Ayari, un djihadiste tunisien de 24 ans, également reconnu coupable des mêmes faits. Il avait écopé de la même peine.

Lors du procès début février, les deux prévenus répondaient notamment de «tentative d’assassinat sur plusieurs policiers dans un contexte terroriste». Or, aucun d’eux n’avait voulu s’expliquer sur les faits. En outre, Salah Abdeslam avait assumé, pour sa première apparition publique depuis son arrestation, un profil d’islamiste convaincu. Et, à ce titre, il avait défié la justice dès l’ouverture des débats. En effet, le Français d’origine marocaine de 28 ans avait refusé de répondre aux questions. Il avait affirmé « placer sa confiance en Allah et c’est tout ». Il n’était pas revenu le second jour, laissant Sofiane Ayari seul face aux juges.

Publié le mardi 15 mai 2018 à 8:38, modifications mardi 15 mai 2018 à 8:25

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédent

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !