Justice

Deux cyber-harceleurs de la journaliste Nadia Daam écopent de six mois de prison avec sursis

Les deux internautes avaient agi sur le forum de Jeuxvideo.com

minutenews.fr-deux-cyber-harceleurs-de-la-journaliste-nadia-daam-ecopent-de-six-mois-de-prison-avec-sursis

Les harceleurs de Nadia Daam qui avaient proféré en novembre dernier des menaces de viol et de mort envers la journaliste sur le forum de Jeuxvideo.com, écopent de six mois de prison avec sursis et de 2000 euros de dommages et intérêts.

Hier, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict : Deux des sept agresseurs présumés de Nadia Daam, journaliste d’Europe 1, ont été condamnés à de prison avec sursis et à reverser 2000 euros chacun pour préjudice moral. La jeune femme avait été victime d’une campagne de harcèlement et d’un flot de menaces après avoir pris la défense de deux militantes féministes en novembre dernier. Les faits se sont déroulés sur internet, par le biais de la section du forum 18-25 ans du site Jeuxvideo.com, connu pour son jeune public et depuis critiqué pour les éventuelles failles de son système de modération.

Une défense maladroite et de lourdes conséquences

Les deux prévenus sont jeunes, ils ont 20 et 34 ans et se sont expliqué maladroitement auprès du juge, arguant qu’il s’agissait d’humour et de naïveté. L’un d’entre-eux, le moins âgé, a posté un photomontage qu’il qualifie d’« humoristique », en remplaçant la tête d’un otage de Daesh par la celle de la journaliste. L’autre aurait prononcé cette phrase évoquant un viol : « la milf brunette, je lui remplis sa petite bouche de mon foutre ». L’auteur de cette citation fleurie a reconnu n’avoir « pas été très inspiré » et ne pas être « Guillaume Apollinaire », expliquant qu’il a rejoint le forum dans le but de traquer des racistes, d’où, selon lui, le choix de ces mots volontairement « crus ». L’homme a ensuite plaidé sa cause, détaillant les bouleversements que ce post à provoqué dans sa vie, « Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières mais… » a t-il ressassé, suscitant de vives réactions dans la salle.

A leurs actes s’ajoute une véritable campagne de harcèlement ciblé décrite par le juge : De multiples photomontages de Nadia Daam ont été mis en ligne, d’autres internautes l’ont inscrite sur site pédophile. L’escalade haineuse ne s’est pas arrêtée là ; des photos de sa fille ont été diffusées et des coups de pied donnés dans sa porte en pleine nuit.

La victime est revenue sur les conséquences psychologiques et morales que ces événements ont eu sur sa vie et pour sa famille :

On se dit que les gens qui parlent de violer ma fille de 12 ans avec des tessons de bouteilles travaillent prennent peut-être le métro avec nous. On regarde autour de soi. On perd la tranquillité.

Nadia Daam a expliqué qu’ayant été cambriolée lors de la première audience, elle est contrainte de déménager et de changer sa fille de collège.

Le verdict est symbolique

Le verdict a été rendu aux alentours de 14h, condamnant les deux prévenus. Maître Eric Morain, l’avocat de Nadia Daam s’est félicité du fait que la justice ait pu traiter l’affaire : « Cela va permettre de prendre en considération des faits bien réels. » a t-il conclu. Quant aux internautes qui ont participé à l’engrenage de menaces et de violences sur le forum à l’encontre de la chroniqueuse, qui les avaient publiquement qualifiés de « cons », ils restent, pour la plupart, persuadés d’avoir agit pour défendre leur communauté.

Publié le mercredi 4 juillet 2018 à 14:06, modifications mercredi 4 juillet 2018 à 12:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !