Justice

Charente : Un banquier détourne 58.000 € des comptes de ses clients

Le banquier menait un train de vie plutôt généreux avec l’aide des comptes bancaires de ses clients.

Il visait les clients fragiles

Mercredi 2 mai, le tribunal correctionnel d’Angoulême jugeait un banquier de la Société générale de la Couronne en Charente. L’homme qui avait détourné 58.000 € en trois ans a été condamné à 18 mois de prison avec sursis.

Les faits ont eu lieu entre 2013 et 2016. L’homme était alors adjoint au responsable de l’agence selon nos confrères de la Charente Libre. Un poste qui inspire la confiance  à ses victimes qui ne se sont pas méfiées.

Il travaillait pour une banque sérieuse et en a profité pour bafouer ses clients

attaque le substitut du procureur.

Au total, le financier a fait 20 victimes, choisies avec soin. Étrangers, personnes illettrées, communauté des gens du voyage… Il a visé les personnes les moins susceptible de se rendre compte de ses actions ou de se plaindre. Son avocate Me Stéphanie Courtin a raconté un bout de l’histoire alors que le prévenu était absent à l’audience.

Il m’a dit qu’il avait commencé pour voir et il a vu que ça passait, que c’était trop facile. Il a perdu pied, une, puis deux, puis trois opérations. C’est devenu compliqué de faire machine arrière.

Des virements sur les comptes de ses proches

Surtout, l’homme voit les avantages qu’il peut en tirer. Il débite les comptes de personnes qui ne se méfient pas et ne regardent pas assez leurs comptes. Il débite puis recrédite en prenant sur d’autres comptes. La destination finale de l’argent ? Son compte, celui de sa petite amie, de sa mère ou encore de sa demi-soeur. Avec l’argent, il s’achète une voiture, un appartement et contracte des prêts. Selon les explications qu’il a tenté de fournir aux forces de l’ordre, ce serait la faute à la pression et à des responsabilités trop importantes.

Tous les clients ont été remboursés par la banque qui a licencié l’homme pour faute grave. Il devra aussi indemniser ses victimes et a l’interdiction d’exercer une profession bancaire. Il serait aujourd’hui courtier en prêt immobilier.

Publié le vendredi 4 mai 2018 à 12:47, modifications vendredi 4 mai 2018 à 11:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !