Justice

Affaire Fiona : Cécile Bourgeon a tenté de se suicider en prison

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, a tenté de mettre fin à ses jours. Elle aurait avalé des centaines de pilules de médicaments.

STORY - Episode 2/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Fiona

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

La mère de la petite Fiona, Cécile Bourgeon, condamnée à cinq ans de prison après la mort de sa fille en mai 2013, a tenté de se suicider selon des informations de BFM TV. Le pronostic vital de la mère de Fiona n’est pas engagé. Ses jours ne sont pas en danger.

La mère de la petite Fiona tente de se suicider

Cette information, dévoilée par le quotidien régional Le Progrès, replace donc l’affaire de la mort de la petite Fiona sur le devant de la scène. Cécile Bourgeon était détenue à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas. Le drame serait intervenu samedi soir. Selon une source préfectorale consultée par l’AFP :

Cécile Bourgeon a tenté samedi soir de mettre fin à ses jours par voie médicamenteuse, en avalant une centaine de pilules.

Selon une porte-parole de l’administration pénitentiaire, elle a pu être rapidement secourue :

Elle a été transportée vers un hôpital à Lyon. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Le calvaire judiciaire pour Cécile Bourgeon

Son avocat Maître Gilles-Jean Portejoie a tenu à réagir.

Cela ne me surprend pas car elle supportait de moins en moins cette détention qui lui paraissait parfaitement injuste.

Le 26 novembre 2016, Cécile Bourgeon avait été acquittée par la cour d’assises du Puy-de-Dôme du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Son ancien compagnon Berkane Makhlouf, le beau-père de Fiona, a été condamné à vingt ans de réclusion.

La sentence judicaire dans l’affaire de la petite Fiona

La cour avait en revanche condamnée Cécile Bourgeon à cinq ans de prison pour quatre délits, notamment « non-assistance à personne en danger » et « dénonciation de crime imaginaire ». La mère avait monté de toutes pièces le scénario de la disparition de Fiona dans un parc de Clermont-Ferrand, en mai 2013.

En avril dernier, la cour de cassation a confirmé le maintien en détention de Cécile Bourgeon. Elle demandait à comparaître libre lors de son futur procès en appel. Ce nouveau rendez-vous judiciaire pourrait être programmé pour cet automne, devant la cour d’assises du Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Maître Portejoie a l’intention de formuler une quatrième demande de remise en liberté de sa cliente le 8 août.

Quarante six mois de détention (pour des délits) de nature correctionnelle, c’est du jamais vu !

Toute la vérité n’a pas encore été dévoilée dans ce terrible drame sur la disparition de la petite Fiona, 5 ans, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Cécile Bourgeon pourrait révéler des éléments clés lors du futur procès en appel. Son père biologique, Nicolas Chafoulais, attend toujours des réponses.

Publié le mardi 1 août 2017 à 16:48, modifications mercredi 2 août 2017 à 10:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires